Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Editorial

Etiquetage des aliments

Chères lectrices, chers lecteurs,
Les végétariens connaissent le problème de l’étiquetage depuis longtemps: pour de nombreux produits, il n’y a pas d’indication claire s’ils sont végétariens ou s’ils contiennent des produits d’animaux abattus. Pour les végans s’ajoute encore l’incertitude concernant d’autres additifs et produits animaux. Mais le problème de l’inclusion toujours plus répandue de graisses et de protéines animales dans un nombre croissant d’aliments ne se pose pas seulement pour les végétariens. En effet, il y a aussi des personnes ne mangeant que très rarement de la viande qui désirent donner la préférence à du pain ou des soupes ne contenant pas de graisse de porc. Avec la maladie de la vache folle, les consommateurs sont devenus conscients pour la première fois que de nombreux aliments ingérés quotidiennement contiennent en fait des produits d’animaux abattus.
Cette prise de conscience n’a naturellement pas échappé à l’industrie alimentaire. C’est pourquoi on trouve de plus en plus d’emballages portant des mentions telles que «végétal», «purement végétal», «végétarien», ou autres déclarations similaires. Malheureusement ces déclarations n’ont pas, contrairement au mot «bio», une protection légale. C’est pourquoi elles ne peuvent constituer une garantie absolue. Manquait un contrôle externe certifiant que tel ou tel produit est effectivement végétarien. Par exemple, qu’une margarine dite végétale puisse contenir des produits animaux n’est connu que de très peu de consommateurs, surtout lorsque cette margarine est étiquetée «végétale».
Afin de mettre un terme à cette incertitude, il existe maintenant un label portant la garantie de l’Union végétarienne européenne (EVU) et, en Suisse, de l’Association suisse pour le végétarisme (ASV). Le label végétarien est donc le point central du présent journal. Nous avons essayé de répondre aux questions les plus urgentes relatives à ce label. Nous y avons ajouté une information sur les additifs alimentaires. Si toutefois vous avez d’autres questions ou remarques à ce sujet, écrivez-nous et nous vous répondrons soit personnellement, soit s’il s’agit d’un sujet d’intérêt général, par la voie d’un article dans un prochain journal. Entre-temps, nous espérons, avec ce label, faciliter quelque peu la vie des végétariens en Suisse.

En cette période de Noël et de fêtes de fin d’année, qui sont un prétexte de plus pour la majorité des humains pour verser en abondance le sang des animaux dans les abattoirs, il était indispensable de vous proposer des recettes sans cruauté. Il est vrai aussi que cuisiner soi-même constitue un bon moyen d’échapper aux pièges des additifs alimentaires! Grâce au Centre Végan de Berne – article ci-inclus – nous vous présenterons dans chacun de nos Vegi Info des recettes de plats à la fois succulents, faciles à préparer, et sans souffrance animale. Déjà dans ce numéro, vous trouverez une recette végane pleine de fantaisie à votre intention: il s’agit d’une tarte de Linz.
Le passage à un autre millénaire exige encore que beaucoup de personnes bannissent le sang des animaux de leur alimentation et fassent ainsi un pas dans la direction d’un avenir plus aimable. Le mouvement végétarien y jouera en tout cas un rôle essentiel. Cette vue sur notre futur est mise en évidence dans l’article de l’Institut Worldwatch reproduit dans le présent journal.
Je vous souhaite des fêtes heureuses et pacifiques, et tout le meilleur pour le millénaire qui débute!