Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

L’élevage «respectueux» des animaux est un leurre!

Au début février s’est tenu, comme chaque année, le salon d’aviculture de Carouge. Sous une immense tente, des centaines de poules, de cailles et de lapins ont été exposés pour les citadins et les écoliers venus nombreux voir ces animaux, « produits » par ce que les exposants nomment « élevage artisanal et  respectueux  des animaux ».

Avec un petit groupe de végétariens, nous avons organisé une brève manifestation avec distribution de tracts, pour dénoncer ce type d’exposition. En effet, nous considérons que les élevages dits respectueux sont des leurres et servent de « paravents de bonne conscience » pour les élevages industriels. Ces expositions ont finalement pour unique but de renforcer l’industrie de la viande dans son ensemble. En montrant à la population des jolis petits lapins et des petits poussins tout mignons, en lui racontant sous forme de conte de Noël qu’il est possible, même à grande échelle, d’élever des animaux de boucherie heureux, les promoteurs de l’élevage respectueux empêchent le consommateur de viande de remettre en cause ses habitudes. Et il est bien connu que ce dernier, lorsqu’il achète sa viande ou se trouve devant le menu du restaurant, s’inquiète moins de savoir si le morceau de viande provient d’un animal élevé et tué « avec amour », que de son prix !

Ce message simple est pourtant difficile à faire passer ! Le quotidien la Tribune de Genève, venu pour commenter notre action, s’est montré critique, estimant qu’en nous attaquant à l’élevage artisanal, nous nous trompions de cible. Par contre les exposants qui nous ont accueillis avec une agressivité peu commune ont montré, eux, qu’ils avaient bien compris le sens de notre manifestation.

Christina Maier