Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Le végétarisme fast-food

Le fast-food a, pour des raisons diverses (c’est malsain, pas écologique, etc.), mauvaise réputation. L’alimentation végétarienne/lienne est, à juste titre, considérée comme avantageuse du point de vue de la santé et de l’écologie. C’est en particulier le cas des personnes qui ont jusqu’à présent été avant tout intéressées d’adopter une alimentation végétarienne pour ces deux raisons.

Bien avant que McDonald’s n’introduise son Vegi-Burger, l’industrie alimentaire avait déjà perçu une tendance à la diminution, voire à la suppression de viande dans les habitudes alimentaires.
Depuis que les mauvaises conditions régnant dans le secteur de la « production de viande » ont été dévoilées: insémination artificielle des animaux, nourriture non naturelle, détention concentrationnaire et transport barbare jusqu'aux abattoirs, un nombre toujours plus important de personnes refusent les produits animaux dans leur alimentation.
Cette attitude se rencontre le plus souvent chez les enfants et les adolescents. Par conséquent, il est logique que les chaînes de fast-food aient voulu exploiter cette nouvelle tendance.
Mais aussi pour les végétariens qui veulent – du moins en partie – se faire à manger eux-mêmes, un nombre croissant de produits tout préparés, qui rappellent d’ailleurs de plus en plus la cuisine carnée conventionnelle, sont disponibles dans le commerce.
L’offre va des raviolis en boîte, purement végétariens/liens (de Tartex, une filiale de Nestlé) aux biscuits variés, aux mayonnaises purement végétales (de Vitam). Soudain, l’industrie alimentaire a découvert qu’il était possible de fabriquer, sans problème, tous ces articles sans adjonction de produits animaux, pourvu que la volonté y soit vraiment !
Au cours de ces dernières décennies, et en raison de la folie des subventions, il y a eu une telle diminution de prix des produits animaux que ceux-ci sont devenus compétitifs par rapport aux produits d’origine végétale. Qui parmi nous sait que le prix de l’huile végétale importée en Suisse a renchéri de 300 pour cent, et ce afin que la graisse d’origine animale puisse être mieux écoulée?
En Suisse, 75 pour cent du montant total des subventions à l’agriculture sont encore destinées à l’élevage. En dépit de cette falsification du marché, l’industrie de la viande et du lait éprouve de plus en plus de difficultés.
Aussi, même si les produits tout préparés provenant de l’industrie alimentaire ne peuvent naturellement, du point de vue de la santé, entrer en concurrence avec les fruits et les légumes frais, il faut néanmoins saluer l’existence d’aliments composés de produits purement végétaux. Une boîte avec un contenu végétal est de toute façon plus écologique qu’une boîte contenant de la viande.
S’il est possible, avec de tels produits, d’éloigner encore plus de gens des aliments centrés sur la viande, alors les produits fast-food végétariens auront apporté une contribution pour un monde plus vivable.
De nos jours où tout doit aller aussi vite que possible, il y a toujours plus de produits prêts à l’emploi qui sont vendus. Alors, si des alternatives végétales ne sont pas disponibles dans le commerce, des millions d’animaux continueront d’être sacrifiés pour la production de plats préparés.

Purement végétal: de tels biscuits prouvent que les additifs d’origine animale habituellement utilisés, sont inutiles!

Nous devrions tous soutenir ce qui permet d’alléger la consommation de viande et de promouvoir un mode de vie végétarien. Ce premier pas apporte déjà pour beaucoup une grande victoire, celle de se détacher des anciennes habitudes. Il y a aussi encore un autre pas que beaucoup accomplissent en avançant davantage sur la voie d’une conscience écologique vis-à-vis de l’environnement, par laquelle les animaux avec la création tout entière ne seront plus traités comme des pourvoyeurs de matière première, mais seront considérés en fonction de leurs propres droits.
En outre, le fast-food ne doit pas au sens strict du terme (nourriture rapide) signifier dans l’absolu une catastrophe pour sa propre santé et pour l’environnement. Il y a dans tous les commerces bio et les maisons de réforme de nombreux produits tout prêts qui se sont adaptés à la tendance d’une cuisine rapide, et excluant la souffrance animale (lire attentivement les notices d’emballage !). En outre, il est possible de consommer beaucoup plus de fruits et de légumes crus sans plus de préparation qu’on ne le conçoit communément. Ceux-ci ne doivent pas être d’abord traités par l’industrie alimentaire avant de pouvoir être consommés.

Renato Pichler

Liste einiger Läden mit speziellen Nahrungsmitteln.