Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen Hauptseite

Die SVV heisst jetzt: Swissveg
Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Die SVV heisst jetzt: Swissveg
Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch

Extraits d’études sur le cancer

«Conformément à d’autres études, nous avons trouvé que les femmes diminuent les risques de contracter le cancer des ovaires en changeant leur alimentation: en réduisant les graisses saturées et en augmentant les légumes».
Conclusion de l’article Dietary fat intake and risk of epithelial ovarian cancer, Journal of the national cancer institute, 21. Sept. 1994; 86 (18): 1409-15.

«Nos analyses montrent une corrélation statistiquement significative entre les risques d’apparition du cancer du sein et la consommation de graisses saturées chez les femmes après la ménopause. Les effets protecteurs de la consommation de fruits et de légumes ont été démontrés; en particulier la vitamine C joue un grand rôle préventif.»
Dietary factors and Risk of Breast Cancer: Combined Analysis of 12 Case-Control Studies, Journal of the National Cancer Institute, 82: 561-569 4 April 1990.

«Quel que soit le type de cancer, on constate généralement que les personnes atteintes consomment peu de fruits et légumes [...] le risque d’être atteint du cancer est beaucoup plus élevé pour les personnes qui en mangent moins.»
Conclusions d’une analyse qui a comparé 200 études sur ce thème: Fruit, vegetables and cancer prevention: a review of the epidemoiological evidence, nutrition and cancer, vol. 18 Nr.1. 1992.

« Si on réfléchit aux données existant à propos du cancer du côlon, on conclut que la quantité optimale de viande que l’on devrait consommer est égale à zéro.»
Willett, W.C.: Relation of meat fat and fibre intake to the risk of colon among women. New England Journal of Medicine 1990; 323, 1664-1672.

«Chez les gros consommateurs de viande, on constate des risques importants de développer un cancer de l’intestin, des poumons ou du sein. Cela est encore aggravé lorsque la personne fume et lorsqu’elle ne consomme pas des fruits et légumes quotidiennement.»
Takesho Hirayama, Institut of Preventive Oncology, Tokyo, sur la base d’une étude menée durant 7 ans sur 265118 adultes dans 6 préfectures au Japon.

«D’ici 15 à 20 ans, le cancer sera la principale cause de mortalité, selon les scientifiques.»
Ärzte Zeitung, 27.10.97

Voir aussi:



[en haut

[Retournez à l`index]


   
© Schweizerische Vereinigung für Vegetarismus (SVV) | www.vegetarismus.ch | Impressum