Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

La moëlle osseuse porteuse de l’encéphalopathie spongiforme bovine

On s’y habitue peu à peu: l’industrie de la viande et les autorités se préoccupent plus du chiffre d’affaire que de la santé de la population! Aussi longtemps qu’il n’a pas été prouvé qu’un produit de l’industrie de la viande est forcément mortel, il continue d’être vendu.

Un nouvel exemple: au soir du 3 décembre 1997, le gouvernement anglais a fait savoir, par le premier ministre Tony Blair, que la vente de viande de bœuf avec os était interdite.
Cela signifie que les T-bone steaks, les côtes de bœuf, les côtelettes, les queues de bœuf et les autres produits avec os ne devaient plus être mis sur le marché.
Le gouvernement anglais a visiblement retenu la leçon: ils ont réagi dès que les nouvelles découvertes scientifiques leur ont été communiquées. Auparavant tous les politiciens (et presque tous les scientifiques) avaient naturellement assuré que tous les risques possibles étaient exclus par les mesures prises auparavant. Le même cas s’est présenté pour la gélatine (voir Vegi-Info 3/97 p.10). On a affirmé qu’il n’y avait pas de danger jusqu’à ce que les scientifiques aient prouvé le contraire.
En Suisse, l’Office Vétérinaire Fédéral (OVF) a examiné la possibilité d’interdire ces produits. Mais l’OVF a décidé de se montrer rassurant: il n’y a pas, selon lui, de raison de paniquer.
Mais on peut prévoir que la colonne vertébrale des bœufs âgés de plus de six mois devrait être considérée comme dangereuse (et donc être interdite de consommation humaine).
Lorsqu’aux abattoirs, on scie le bœuf en deux morceaux à partir de la colonne vertébrale, il est alors évident que l’agent pathogène peut s’échapper, mais cela ne semble alarmer personne! Peut-être que cela fera l’objet d’une prochaine recherche scientifique!

Bern (dpa, 4.12.97) – Après la Grande-Bretagne, la Suisse a aussi interdit les produits de viande avec os. La Suisse est après la Grande-Bretagne, le pays le plus touché par la maladie de la vache folle. Depuis 1990, 261 vaches ont été contaminées. La viande britannique ne peut plus être importée en Allemagne.

Les commerçants réagissent en proposant des steaks provenant des USA, d’Argentine ou du Brésil. Or on sait que l’élevage intensif de bœufs dans ces pays provoque la destruction des forêts tropicales. Mais il y a d’autres problèmes: Les USA sont connus pour utiliser massivement des hormones dans les élevages. Je suis persuadé que le thème des hormones va surgir tôt ou tard. La marge de manœuvre de l’industrie de la viande va se rétrécir. Chaque scandale montre aux consommateurs de viande qui réfléchissent qu’il y a toujours plus de raisons pour s’abstenir de viande.
On s’attend encore à d’autres surprises. Par exemple il n’est toujours pas certain que le lait ne présente pas de danger de transmission de la maladie de la vache folle.

A consulter également:
Ärzte Zeitung, 5.12.97