Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Manifestation:
«Halte au massacre pour Noël»

Pour beaucoup de végétariens et amis des animaux, les fêtes de fin d’année sont toujours une période particulièrement pénible à traverser! Faire ses courses dans les grands magasins devient une véritable corvée, tant ces derniers regorgent de «victuailles» à base de viande et de poisson, dont sans cesse le haut parleur publicitaire fait la promotion. Les médias mettent comme toujours le «paquet» pour inciter les carnivores à consommer encore plus de viande et produits animaux. Le tout dans une ambiance de franche liesse, comme si les produits issus de la mise à mort d’animaux devaient automatiquement générer la «fête» et la joie! Et on dirait que plus les aliments sont issus de cruautés, plus ils sont synonymes de festivité. Foie gras d’oie et de canard, chapon, caviar, saumon etc, cette année on en aura vu et entendu ad nauséam durant les semaines pré-Noël!
Trop, c’était trop! Le groupe ARA a donc décidé d’organiser une manifestation devant la boucherie du Molard à Genève le 24 décembre, la veille de Noël. Pourquoi cette boucherie-là? D’abord, elle est située au centre-ville, dans une rue à fort passage piétonnier, de plus, c’est la plus grande boucherie de Genève, et surtout, parce que le dimanche précédent les «fêtes» de Noël, il est une tradition pour cet établissement d’étaler une composition «artistique» à base d’animaux morts. Plusieurs dizaines de cadavres de cochons suspendus à des crochets pour la toile de fond, au centre du spectacle, deux immenses «gâteaux» de foie gras décorés de guirlandes de boudins et autre bouts de viande. Un public fidèle vient chaque année nombreux admirer ce musée des horreurs. Pas de doute, donc, c’était bien l’endroit pour manifester.
C’est donc vers 13h30 qu’une quinzaine de militants d’ARA, munis de combinaisons blanches tachées de couleur rouge simulant le sang et de masques de vaches et de cochons ont débarqué devant la boucherie avec force tracts et banderoles. Le patron de la boucherie flanqué de ses bouchers sont immédiatement sortis. D’abord très surpris, feignant l’hilarité un moment, ils n’ont pas tardé à réaliser que nous n’étions pas venus pour rigoler, mais pour délivrer un message des plus sérieux. Il ne s’en est donc pas fallu longtemps, quelques minutes à peine, avant que la police ne s’amène. Mais, comme par chance, les médias avaient répondu à notre appel et, nous voyant ainsi interviewés par la radio et pris en photo pour divers journaux, la police s’est montrée bienveillante et le bouchers se sont calmés...
L’action, qui avait d’abord pour but d’exprimer notre ras-le-bol devant la tuerie d’animaux perpétrée pour les fêtes, visait également à diffuser tous les arguments en faveur du végétarisme (pour la santé humaine, pour l’environnement etc.). Les 2000 tracts distribués ont ainsi contribué à faire passer le message. Hormis quelques adeptes fanatiques de la viande, le public a réagi plutôt positivement. Nous avons eu bon nombre d’encouragements. De bon augure pour la suite de nos actions en Suisse Romande.
Christina Maier