Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

La viande a-t-elle le droit d’être malsaine ?

Renato PichlerChère lectrice, cher lecteur

Par le passé, on était - en tant que végétarien - souvent posé dans le coin d’un système de croyance : « Ah, tu es végétarien, tu fais partie de quelle secte (indienne) ? »
De nos jours, les choses ont heureusement bien changé : Il y a des végétariens dans toutes les couches sociales. Le végétarisme s’est établi comme un mode de vie sain, écologique et respectueux des animaux.
Plus sain ? Sur ce point-là, les avis sont partagés depuis des décennies. Cet aspect est progressivement considéré comme question de croyance plutôt que scientifique.
Une affirmation claire sur la nocivité de la consommation de viande serait aussi désastreuse pour l’industrie de viande (et les carnivores) que l’était, auparavant, l’affirmation que le tabac est nocif pour la santé.
Les faits médicaux existent dans les deux cas. Or, quant à la consommation de tabac, il y eut un jugement seulement à partir du moment où des documents internes ont permis de prouver l’industrie du tabac était au courant de la nocivité de leur produit depuis longtemps. Ce fait a cependant été démenti en public afin de ne pas déstabiliser leur chiffre d’affaires.
Actuellement, il y a plus de gens qui meurent chaque année suite à la consommation excessive de produits d’origine animale qu’à cause du tabac. Il y a suffisamment d’études à ce sujet : ces dernières décennies, aucune autre alimentation n’a été étudiée aussi amplement que l’alimentation végétarienne. Or personne n’ose en tirer les conséquences. C’est la raison pour laquelle à l’heure actuelle, on ne marque pas encore sur les emballages de viande : « La consommation de viande nuit à votre santé. »
Le champ délicat de l’alimentation saine est un champ de mine politique où personne n’ose mettre le pied directement. Malgré tout, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a trouvé un moyen de diffuser la vérité par voie indirecte. L’OFSP démontre que la consommation de viande n’est pas durable. Un environnement intact étant avantageux pour la santé humaine, L'OFSP peut ainsi faire de la prévention contre une consommation excessive de viande, sans devoir affronter directement un quelconque système de croyance de la médecine nutritionnelle.
Ceci est un bon complément à la campagne « 5 par jour » dans laquelle l’OFSP invite à la consommation de 5 portions de fruits et de légumes par jour, car ces produits végétaux sont mis beaucoup trop à l’écart dans l’alimentation orientée vers les produits d’origine animale. Je félicite l’OFSP d’avoir trouvé déjà deux moyens d’améliorer l’alimentation concentrée sur les aliments d’origine animale..

Renato Pichler
Président de l’Association Suisse pour le Végétarisme (ASV)

Trad. Olivia Villard