Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Grundtvig : Partenariat de projet européen

Il y a deux ans, l’ASV avait participé pour la première fois à des rencontres avec d’autres organisations véganes, notamment de France et du Danemark. Puisque le projet est en voie de finalisation, voici le moment de faire une rétrospective sur une période de projet stimulante et riche en expériences multiples et gratifiantes.
Pour en savoir plus ...

suppenkueche

En décembre 2011, deux représentantes de l’ASV ont pris le TGV pour Paris. Près de Montmartre, la Société végane avait loué un appartement qui devait servir de lieu de réunion entre les participants du partenariat en voie de création. C’était dans un cadre convivial que nous avons tenu nos premières réunions de travail sur le projet « Manger ensemble » en nous proposant l’élaboration de méthodes éducatives pour faciliter les choix alimentaires éthiques et environnementaux qui réduisent l’exclusion sociale. En termes de formation d’adultes, comment créer des approches au sujet de l’alimentation végétale éthique partageable par les différentes populations de ce monde ?

suppenkueche

Manger ensemble avec des personnes sans abri à Copenhague

Manger ensemble avec des personnes sans abri permet de réduire le sentiment d’exclusion sociale. L’objectif principal de cette activité lors de nos secondes réunions en février 2012 était d’offrir un repas végane à des personnes socialement exclues. Le repas était préparé à base d’ingrédients donnés par les populations danoises de Copenhague. À ce fait, la veille du jour de l’événement, des participants du projet étaient partis à la recherche d’aliments végétaux à l’entrée d’un supermarché, où nombre notable de gens étaient motivés à nous donner des légumes et autres aliments pour participer à la réalisation du projet de la soupe chaude. L’effort a été gratifiant, malgré le froid et le vent. Le ragoût chaud végane a été grandement apprécié, tout comme les crudités, le café et le thé accompagnés de gâteaux. Mais les quelques conversations lancées sur des sujets variés ont aussi réchauffé l’atmosphère. L’absence de tout produit animal parmi les ingrédients a été particulièrement appréciée par les personnes de culture juive ou musulmane. Par ailleurs, nous avons eu l’opportunité de rencontrer des membres de l’Association végétarienne danoise et de la Société végane danoise, qui tenaient une grande réunion dans les parages.

milchstand zuerich

Réunions à Zurich et stand d’information lors de la journée du lait à Winterthur

En avril 2012, l’ASV a reçu la délégation de nos partenaires français et danois à Zurich. Au centre de cette rencontre était l’élaboration de notre site internet www.dietethics.eu qui est censé offrir un aperçu clair et instructif des différentes approches de notre projet, en démontrant, suite à une enquête détaillée, l’état actuel des recommandations officielles à propos de l’alimentation végane, publiées par environ 30 différents pays européens.
Lors de la Journée suisse du lait, nous avons organisé dans la zone piétonne à Winterthur un stand d’éducation sur les alternatives éthiques et écologiques au lait conventionnel. L’activité s’est déroulée dans une rue fréquentée de Winterthur par un temps ensoleillé. Les passants suisses se sont montrés un peu réservés dans un premier temps, mais nos pâtisseries et nos échantillons de laits végétaux ont finalement été appréciés. Les enfants alléchés qui arrêtaient leurs parents pour réclamer des gâteaux nous ont permis d’aborder les parents sur les sujets environnementaux et nutritionnels et de leur distribuer de la documentation. Cela a donc été une excellente occasion d’informer les parents et autres adultes. Les enjeux éthiques de la production du lait ont également été abordés avec un intérêt marqué de la part des populations suisses.
Lors de notre activité pratique de l’information du public et de sa préparation en termes d’organisation et de cuisine, la bonne et amicale collaboration avec nos partenaires de la Société végane française a notamment permis de nouer des liens de travail en équipe importants pour la continuation du projet. Les participants du partenariat ont eu l’occasion de découvrir que travailler ensemble, c’est aussi manger ensemble, tout en termes de partage des efforts et que de moments conviviaux.[1]

Pendant les mois à venir jusqu’à la prochaine rencontre, l’équipe s’est proposée de travailler principalement à la constitution du site internet, en écrivant aux agences européennes responsables afin d’obtenir leurs recommandations officielles, en établissant une liste des aliments que toutes personnes peuvent consommer, indépendamment de leurs traditions culturelles, sociales ou religieuses. Selon l’idée de base de « Manger ensemble », la dite liste d’aliments devra permettre la préparation de plats sains et équilibrés afin que tout le monde puisse être invité à se mettre à une même table, en partageant les mêmes plats sans exclure personne.[2]

Rencontres culturelles véganes à Bordeaux

C’est en juillet 2012 qu’a eu lieu la quatrième rencontre, cette fois-ci en France. Grâce à l’immense engagement de la Société végane, le festival végane connut un essor important. De nombreux stands d’information et de dégustation étaient installés place Saint-Projet à Bordeaux lors des Rencontres culturelles véganes. Fruit d’un effort commun entre des structures locale (ACTA), nationale (Société végane) et européenne (Dietethics), nos partenaires français avaient également invité des organisations humanitaires et des experts de la santé à participer aux échanges culturels, notamment lors des conférences. La conférence sur l’alimentation, la diversité et l’environnement organisée à la Maison écocitoyenne de Bordeaux, était suivie d’un débat animé par l’équipe de « Dietethics » autour du thème « manger ensemble » ainsi que d’un buffet gratuit et laïque respectant la diversité des cultures alimentaires, préparé par l’équipe française de notre partenariat.

Veggie Pride à Genève et buffet-conférence à Annecy

En mai 2013, notre cinquième rencontre a été organisée au moment de l’événement international de la Veggie Pride à Genève. C’était une chance de pouvoir intégrer une partie de nos réunions en Suisse dans ce cadre idéal. Nous avions entre autres l’honneur d’y recevoir le président de l’ASV, Renato Pichler, pour une conférence sur l’abolitionnisme. Lors de sa conférence sur dietethics, Constantin Imbs, président de la Société végane (française), a présenté le travail du groupe européen juste avant le repas préparé en coopération avec les bénévoles de la Veggie Pride. Le repas « Manger ensemble » était le fruit d’une coopération avec les associations locales et internationales qui ont organisé la Veggie Pride 2013 de Genève.

Cuisiner ensemble dans une prison

La sixième et dernière rencontre de notre groupe de projet a eu lieu encore une fois à Copenhague. Pour ce mois de juillet passé, l’équipe avait prévu une activité spéciale : préparer un menu végane avec les détenus d’une prison. L’adrénaline était bien sûr au rendez-vous ! Nous avions élaboré auparavant la préparation des différents plats projetés pour le grand jour. Ce fut ensuite en collaboration avec quelques détenus qui participaient volontairement à la cuisine que notre équipe, le jour de l’évenement, a préparé un dîner délicieux pour environ 100 personnes. Cette expérience fut particulièrement enrichissante dans la mesure où elle nous a permis d’expérimenter une approche totalement nouvelle sur un terrain socio-culturel inexpérimenté jusqu’à présent. Les échanges sur l’alimentation végane étaient conviviaux, les détenus se réjouissant de l’intérêt que nous avions à leur égard. Ils étaient intéressés aux raisons pour une alimentation végane; quelques personnes y étaient déjà sensibles sur le plan de santé. En somme toute, ce fut une action particulière offrant un changement significatif non seulement aux personnes détenues de la prison, mais aussi aux personnes éducatrices de notre équipe.

À présent, les travaux de ce projet sont en cours de finition. L’expérience de la collaboration fut appréciée et louée par tous les participants de notre équipe. Le partage des activités sur le fond des diversités sociale, culturelle et linguistique était à chaque fois captivant et enrichissant. Les différences socio-culturelles ayant marqué les formes de travail ainsi que les approches pratiques de nos activités n’étaient cependant pas toujours faciles à gérer. Somme toute, la participation à ce projet fut une aventure sans doute unique qui nous a permis de faire connaître les bienfaits de l’alimentation végane à de nombreuses populations qui grâce à nos activités au public ont eu l’occasion de se familiariser avec une nouvelle conception de ce que peut signifier manger ensemble. Les contacts internationaux que nous avons pu nouer lors des différentes conférences et stands d’éducation nous ont encouragés à poursuivre nos efforts afin de pouvoir réunir toute personne autour d’une table végétale, autant sur le plan national qu’européen et international. Les démarches claires et ambitieuses auprès des autorités nationales de l’U.E. se poursuivront au nom de la protection de la santé de toutes les populations, et leur effet sera, nous n’en doutons pas, d’autant plus considérable et engageant à l’avenir.

Olivia Villard