Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Préjugé

« L’alimentation végétarienne est-elle malsaine à la longue? »

Aux Etats-Unis, on a demandé à des anciens végétariens pourquoi ils avaient recommencé à manger de la viande. La cause évoquée le plus souvent était leur propre santé.

On peut se demander si ces personnes ont vraiment eu des problèmes de santé à cause de l'alimentation végétarienne ou si cela leur a été suggéré par un médecin allopathe et qu'ils étaient tombés malades pour une autre raison. De toute façon, il est certain que des végétariens qui recommencent à manger des animaux le font avant tout par crainte pour leur santé.

Est-ce que cette peur est justifiée?

En principe, on peut dire que la consommation de viande n'apporte pas d'avantages en matière de santé en général. Pourtant, ce par quoi la viande est remplacée a son importance dans l'alimentation végétarienne: Puisque les habitants de la Suisse (c'est pareil dans d'autres pays occidentaux) se nourrissent principalement de produits laitiers (voir case infos), le fait de remplacer la viande par des produits laitiers serait une démarche dans une façon de s'alimenter encore plus unilatérale. Dans un cas pareil il est bien possible que cette énorme quantité de produits laitiers affecte même d'avantage le corps d'un végétarien que la consommation de viande. De même, on ne respecte pas non plus les recommandations d'alimentation officielles (au même titre que les carnivores) de manger trois fois par jour une portion de fruits ou de légumes.

Si par contre on remplace la viande par des produits d'origine végétale (légumes, fruits, céréales, légumineuses, salade, grains/noix etc), on a plusieurs avantages d'un coup:
La consommation excessive de graisses saturées animales se trouve réduite.
On obtient un apport plus conséquent de substances vitales importantes (vitamines, substances minérales).
La part de fibres essentielles augmente fortement (celles-là manquent complètement dans les produits d'origine animale).
La nourriture se diversifie (la plupart du temps).

Consommation excessive de lait

Chaque année en Suisse les gens consomment plus d'un million de tonnes de produits laitiers.
Cela dépasse en quantité toutes les sortes de céréales, toutes les légumineuses ainsi que les pommes de terre.
Il n'est aucun autre groupe d'aliments qu'on consomme autant que des produits laitiers.
Si on remplaçait en plus la consommation de viande par celle de produits laitiers, ce problème de nutrition unilatérale s'aggraverait encore.

Un changement d'alimentation qui implique d'écarter la viande a donc deux côtés positifs: la réduction de la consommation de viande et l'augmentation de la part végétale dans la nutrition. Si on ignore le deuxième aspect et remplace la viande par d'autres produits d'origine animale, on profite à peine du changement de nourriture.
Par la promotion de l'industrie de la viande et du lait, la croyance a été propagée que l'on a besoin de nourriture d'origine animale pour s'approvisionner en protéines et calcium. Ceci a abouti à ce que beaucoup de personnes ont commis l'erreur de remplacer la viande par d'autres produits d'origine animale.
Dans des pays qui se nourrissent de façon végétarienne depuis des millénaires, ceci n'a bien sûr jamais été un problème: On y consomme beaucoup moins de produits d'origine animale (notamment pour des raisons économiques). C'est pourquoi ils sont la plupart du temps en meilleure santé physique que les non-végétariens.
Un mode de vie végétarien (resp. vegan) et avec une alimentation variée qui s'appuie sur des aliments d'origine animale est non seulement inoffensive mais elle nous apporte aussi beaucoup d'avantages en matière de santé.
Comme dans le cas de chaque régime alimentaire, on devrait également là se passer autant que possible de produits industriels fortement traités tels que des produits de boulangerie à base de farine blanche et des produits au sucre industriel, auxquels il conviendrait de préférer des produits complets et naturels.

Renato Pichler
Trad. Pascale Osterwalder

 


Pour en savoir plus ...