Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

A lui seul, le savoir n’est pas suffisant

Renato Pichler, SVVChère lectrice, cher lecteur,

Être indépendant, c’est le but de beaucoup de gens, autant des individus que des États entiers.
La politique agricole suisse a même défini l’indépendance comme un de ses objectifs. Dans les médias, l’industrie de la viande fait sa réclame avec un degré d’autarcie supérieure à 90 %. A cet égard, on oublie toutefois un aspect crucial: en Suisse, une véritable autoarcie n’est réalisable qu’à travers l’alimentation végétale. En effet, la Suisse dispose de trop peu de terres permettant de produire des aliments d’origine animale pour l’ensemble de la population.
Ce fait s’est confirmé tout récemment, lorsque les paysans suisses se sont plaints de la sécheresse régnant actuellement aux États-Unis et qui les oblige à payer environ 100 millions de francs en plus pour les aliments concentrés qu’ils font importer. L’autarcie à base d’aliments concentrés provenant d’outre-mer?
Pour les maraîchers et arboriculteurs Suisses, le prix du marché mondial du soja ne joue aucun rôle. Les paysans bio qui cultivent sans fertilisants de synthèse et produisent exclusivement des aliments végétaux sont les précurseurs d’une indépendance que l’agriculture Suisse n’atteindra jamais en poursuivant son ancienne politique.
La production d’aliments d’origine animale requiert un multiple de terres, d’énergie et d’eau en raison de la place qu’elle occupe dans la chaîne alimentaire. Ni la meilleure politique agricole ni les plus hautes subventions ne peuvent changer ce fait. Voici pourquoi l’autarcie, c’est le ravitaillement sous forme végétale.
Si vous souhaitez atteindre une meilleure indépendance personnelle, un petit jardin et un peu de patience vous suffiront. Dans la présente édition de notre magazine, nous présentons quelques tuyaux pour vous faciliter l’accès à une vie plus indépendante.
Vous constaterez très rapidement que les produits d’origine animale n’y jouent guère plus de rôle, car hormis leur production plus coûteuse, il faut aussi les conserver au frais ou les congeler en quantité ce qui automatiquement consomme beaucoup d’énergie.
Pour clore, une petite phrase qui a tout son sens: « Même si demain le monde s’écroule : plantons un pommier aujourd’hui. »
Je vous souhaite un plein succès !

Renato Pichler
Association Suisse pour le végétarisme (ASV)

Traduction: Olivia Villard