Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Mesures d‘approvisionnement

Même si 2012 ne marque pas la fin du monde, il est utile de connaître les conséquences d’une coupure prolongée de courant ainsi que les préparatifs envisageables.


Pour en savoir plus ...

Quelles sont les conséquences d’une coupure prolongée d’électricité?

Les conséquences d’une coupure de courant à grande échelle dépassent ce qui est communément admis.
D’une façon générale, tous les services en provenance du monde extérieur seraient coupés : courant électrique, eau, gaz, radio, télévision, Internet, téléphone mobile. Selon l’ampleur des coupures d’électricité, même le réseau de téléphonie fixe, qui est doté de son propre approvisionnement en électricité, pourrait ne plus fonctionner.
Voici les principales conséquences:
• Plus d’eau courante car les pompes ne pourront plus fonctionner
• Plus d’essence, les pompes des stations d’essence fonctionnant à l’électricité
• Pas de chauffage, la chaleur étant distribuée dans les immeubles à l’aide de pompes électriques
• Pas de réfrigérateur ni de congélateur (ce qui pose de sérieux problèmes pour les denrées alimentaires d’origine animale)
• Effondrement de toute communication électronique (téléphone mobile, Internet, radio, téléphone fixe)
Dans les grandes villes, la circulation routière ne serait plus maîtrisée en l’absence de feux de signalisation. De nombreuses voitures seraient bloquées à cause de pannes d’essence.
Sans communication, la population ne peut être informée de la situation. Même la police, les pompiers et les services sanitaires sont difficiles à joindre.
Celui qui le souhaite peut se munir d'un groupe électrogène de secours afin d’alimenter le chauffage central. Un tel équipement est cependant coûteux.1

Eau

Sans électricité, plus d’eau potable dans les immeubles. Fort heureusement, la Suisse ne manque pas d’eau potable puisqu’elle dispose d’un nombre important de fontaines publiques (sauf celles qui portent la mention «eau non potable»). Il suffirait donc de se munir d’une quantité suffisante de récipients (bouteilles en PET vides) pour transporter l’eau, si possible à vélo avec porte-bagage ou à l’aide d’un chariot.
Un réchaud à gaz ou un réchaud solaire permettent également de préparer de l’eau potable2 à partir d’eau de pluie ou de l’eau des rivières.

Préparation des repas

En cas de panne d’électricité, il est possible de se nourrir de crudités (voir série correspondante de Végi-Info). Celui qui souhaite continuer de préparer des repas cuits devrait s’y préparer.
Le plus facile est d’utiliser des réchauds à gaz. Une cuisinière solaire peut également être employée. Il s’agit d’un caisson captant et concentrant la chaleur solaire.3

Contact avec des agriculteurs bio

En temps de crise, il est utile de connaître des agriculteurs bio. Contrairement aux producteurs conventionnels de viande et de lait, qui dépendent de fourrages importés, les agriculteurs bio produisent leurs fruits et légumes sans dépendre de la situation économique mondiale.

Résumé

Les denrées alimentaires végétales présentent l’avantage de pouvoir être stockées plus facilement, même sans électricité. Il est possible de cultiver des fruits et légumes dans son jardin potager et de les récolter en fonction des besoins.
Il faut, en règle générale, beaucoup plus d’énergie pour produire les aliments d’origine animale, qui se prêtent donc moins bien à l’approvisionnement en temps de crise.
La plupart des végétaux peuvent également être consommés crus (sans cuisson à l’électricité).

Renato Pichler
Traduction: Astrid Krüger