Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Rob Spence, comédien, pantomime, artiste-peintre:

«Ma femme Silvie m’a converti au crudi-végétalisme!»

Rob Spence (46 ans) a accueilli notre demande de prise de position pour le site des journées végétariennes avec enthousiasme. Il s’est même déclaré prêt à apporter un soutien actif au végétarisme. Une telle disponibilité a éveillé notre curiosité; nous avons donc pris rendez-vous pour une interview à laquelle s’est jointe Silvie (45 ans), l’épouse de Rob, car c’est elle qui l’a incité à changer de régime alimentaire. Il faut dire que Silvie, depuis 25 ans aux côtés de l’artiste, joue un rôle crucial, non seulement en tant qu’épouse et mère de leurs deux enfants, mais aussi sur le plan professionnel en tant que co-auteur, technicienne son et lumière, régisseur et assistante personnelle.

Rob Spence und Frau Silvie
Une bonne équipe: Rob et Silvie Spence

 

Rob et Silvie forment un couple fascinant et hors du commun qui n’hésite pas à s’établir ailleurs dans le monde pour découvrir de nouveaux horizons. En quelques années, ils ont ainsi vécu à Lenzburg, à Sydney en Australie, continent d’origine de Rob, puis à Genève. Depuis quelques mois, ils sont établis à Zoug.
Un simple coup d’œil dans la cuisine de l’appartement sous les combles qu’ils occupent sur les hauteurs du lac de Zoug suffit: on y mange principalement cru. Une impressionnante centrifugeuse flanquée de bocaux contenant des germes trône sur le plan de travail. Les provisions sont constituées de graines (tournesol, maca, lin, sésame) et de baies de Goji séchées.
Des tableaux aux couleurs vivent représentant des fruits sous leur forme la plus appétissante garnissent les murs clairs du salon.

Beaux tableaux! Qui les a peints?

Rob: J’aurais bien voulu devenir peintre, mais le cours de peinture aux Beaux-Arts était complet. On m’a recommandé d’intégrer les cours de théâtre. Un coup de pouce du destin, puisque ma carrière professionnelle s’est construite sur ces fondements. Depuis quelque temps, j’ai repris la peinture. Silvie est ma source d’inspiration: elle fait des propositions et me conseille sur les fruits à choisir. Je pense monter une exposition, mais il manque encore quelques tableaux.

Comment es-tu devenu végé?

Rob: Mon père a eu une crise cardiaque alors que j’avais 16 ans. Il s’est vu recommander de renoncer à la consommation de viande et est devenu végétarien. J’ai assisté à ce changement et j’ai commencé à manger plus de salade et de légumes. Au fil des ans, Silvie, qui ne mange plus d’animaux depuis l’âge de 12 ans, m’a définitivement amené au végétarisme. Pour elle, la nourriture est très importante: elle est crudi-végétalienne à 90%. Moi, à 80%, il m’arrive de transgresser les règles…
Silvie: En matière d’habitudes alimentaires, la plupart des gens évoluent par étapes. Ils remplacent progressivement certains produits comme le pain, les céréales, le sucre par des aliments vivants. Ainsi, nos enfants préfèrent manger des pâtes traditionnelles alors que Rob et moi mangeons des pâtes à base de courgette. Nous en sommes arrivés au point d’apprécier même les graines de cacao crues! D’abord à 70%, puis à 100%! Cela ne se fait pas en un jour et ce ne serait d’ailleurs pas conseillé, car un changement trop brusque ne permet pas d’éliminer les toxines qui se retrouveraient alors de nouveau dans le système sanguin.

A quoi ressemble donc un petit-déjeuner chez les Spence?

Silvie: Le matin, nous buvons deux fois par semaine un jus de baies rouges avec des framboises, des baies de goji trempées, de stevia et de poudre d’açaï. Les autres jours, nous buvons un jus vert à base notamment de concombres, de gingembre, d’épinards, de céleri, de brocoli, de «fleurs», d’un citron et parfois de quelques feuilles de menthe. Nous accompagnons cette boisson de lait d’amande, de noix, de fruits secs et de biscuits crus. Le dimanche, les enfants avalent parfois jusqu’à trois croissants chacun!
Rob: Mon métier d’artiste me permet d’accorder une très grande attention à mon bien-être. J’en suis très reconnaissant. Silvie et moi ne faisons pas notre âge et nous recevons de nombreux compliments à ce sujet.

Outre l’alimentation, quels sont vos secrets de jouvence?

Rob: Le matin, nous faisons du sport. Nous n’avons pas non plus de fausses pudeurs et ne rechignons pas à nous soumettre à des lavements, par exemple à l’hydrothérapie du côlon. En Australie et en Angleterre, c’est très répandu. En Suisse, par contre, on semble ne pas trop apprécier cela. Pourtant, le procédé existe même dans la nature, à l’image du flamant qui utilise son bec pour cela.
Silvie: J’ai suivi une cure de détoxification de trois semaines au Hippocrates Health Institute de Floride.
Rob: Après un lavement, je me sens plus en forme que jamais, bourré d’énergie et plus léger. Pas seulement physiquement, mais aussi émotionnellement.

Comment vous alimentez-vous durant vos déplacements?

La nourriture prend plus de place que le matériel de scène! Nous emportons des caisses pleines de légumes, de fruits, de noix et de fruits secs ainsi que notre blender personnel, un petit mixeur très pratique.

As-tu intégré le thème de la consommation d’animaux à tes spectacles?

Rob: Il est délicat de parler d’un sujet aussi sérieux en tant que comique. Mon boulot consiste à faire rire le public et non à lui faire la leçon. En revanche, nous distribuons régulièrement des informations et des vidéos. Dans notre entourage, de nombreuses personnes sont d’ores et déjà devenues végétariennes! Désireux d’apporter une contribution active à la diffusion d’une information de fond, nous prévoyons de mettre sur pied un séminaire sur le sujet.
Silvie: L’alimentation est tellement liée aux émotions qu’un changement de régime alimentaire ne peut fonctionner que si les gens sont vraiment prêts à modifier leurs habitudes. Le goût relève d’un ancrage très profond. C’est pourquoi je trouve dommage qu’une personne soit contrainte d’accorder plus d’attention à son alimentation à cause d’une maladie. Il vaut mieux prévenir et prendre la responsabilité de veiller à son bien-être. Tout le monde en profiterait: la famille, l’environnement et le monde animal. C’est aussi une forme de respect de soi et un signe d’amour pour la terre.

Nell Andris
Trad. Evelyne Campana


Rob Spence en quelques mots

Né à Sidney en 1966, il rencontre sa femme, la Suissesse Silvie, à l’âge de 21 ans. Il en est à son cinquième spectacle, très bien accueilli par la critique. Après la première, la Neue Zürcher Zeitung rapporte que l’impertinent kangourou mis en scène garantit deux heures de rire à gorge déployée.

Dates de la tournée actuelle:
• Jeudi 16 août, Lenzburg, Alter Gemeindesaal
• Mercredi 19 au samedi 22 septembre, Bâle, théâtre Fauteuil
• Mercredi 3 octobre, Heerbrugg, Kinotheater Madlen
• Mercredi 10 et jeudi 11 octobre, Zürich, Kaufleuten
• Mercredi 17 octobre, Berne, Bierhübeli
• Samedi 8 décembre, Jona, Kreuz

Plus d’infos sur: www.robspence.ch