Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Il n'est jamais trop tard pour un changement

journee végiApprécier le végétarisme tous les jeudis à la maison de retraite Klus Park.
sets de tableLes pensionnaires ont créé des sets de table uniques et multicolors ayant pour sujet le végétarisme.

Dans la maison de retraite Klus Park à Zurich, dorénavant le jeudi sera végétarien.

Ce qui m'étonne, c'est que ce jour végé soit introduit dans une maison de retraite. Les personnes âgées ne sont-elles pas moins ouvertes à des changements? Ne tiennent-elles pas encore plus fort à leurs habitudes que les autres?

Mon amie Lisa et moi arrivons à midi à la maison de retraite Klus Park pour prendre des photos du premier jour végé. L'ambiance est gaie. On babille et on rigole. Laurent Schönherr, initiateur et organisateur du jour végé, tient un petit discours. Les habitants applaudissent chaleureusement. On remarque bien que Monsieur Schönherr est très apprécié.

Alors qu'il nous mène hors de la salle à manger, nous rencontrons la directrice de la maison, Susi Lüssi. Elle aussi se réjouit de ce jour végé et nous dit qu'un monsieur âgé lui a raconté qu'autrefois, chez lui, le vendredi était toujours végétarien. Dans son village, la boucherie n'avait même pas le droit d'ouvrir ce jour-là.
Nous sommes invitées à dîner dans le restaurant extérieur ensoleillé. Pendant que nous attendons avec impatience que le repas soit servi, les sets de table attirent notre attention. Ils sont ornés de collages magnifiques: zucchettis, tomates, poivrons, oignons attendent d'être coupés … Le vin est déjà versé, d'immenses abricots et fraises viennent nous tenter … Chaque set est unique! Monsieur Schönherr nous explique qu'un groupe d'artistes du lieu les a confectionnés spécialement pour le jour végé.
Ainsi, il a intégré les habitants dans les préparatifs et fait de la journée végé un jour particulier. Il a également très bien informé les pensionnaires des conséquences de la consommation de viande. Je trouve admirable la façon dont Monsieur Schönherr a introduit un jour végé dans cette maison de retraite.
Ensuite, le repas est servi: Lisa et moi avons droit à une salade de légumes tiède magnifiquement garnie avec de la sauce balsamique. Monsieur Schönherr a commandé des champignons panés avec pommes de terre sautées. Le repas n'est pas seulement une merveille pour l'oeil mais il est aussi un délice!

Ce qui m'étonne, c'est que Monsieur Schönherr lui-même ne soit pas du tout végétarien. Mais voilà ce qui fait le vrai succès du jour végé: cette initiative est considérée comme judicieuse par toutes les personnes qui vivent consciemment, et pas seulement par les végétariens.
Le souhait d'apporter une contribution au respect de l'environnement, au bien-être des animaux et de l'humanité, est ressenti par des individus de toute condition et de tout âge.

Salome Bechtler
Traduction: Pascale Osterwalder


Laurent SchönherrLaurent Schönherr, organisateur du jour végé à la maison de retraite Klus Park.

«L’écho fut très positif!»

Laurent Schönherr travaille à l'administration de la maison de retraite Klus Park. Convaincu par l'idée d'un jour hebdomadaire végétarien, il a instauré le jour végé en juillet 2011.

Monsieur Schönherr, vous avez eu l'idée d'introduire un jour végétarien dans la maison de retraite Klus Park. Qu'est-ce qui vous a motivé pour lancer une telle action?

Le Département de la santé et de l'environnement de la ville de Zurich organise une fois par année un dîner climatique. Mon épouse et moi trouvions que cela était une contribution trop faible au soulagement de l'environnement, et ainsi j'ai pris la décision de commencer par le commencement en introduisant un jour végé dans notre maison de retraite.

Comment avez-vous procédé concrètement pour persuader la gestion de la maison de retraite de cette idée?

Lors d'une conférence, en avril 2011, j'ai informé le management de mon projet. Sur le principe, ils étaient ouverts à mon idée, mais notre gérante, Madame Susi Lüssi, voulait pour base de décision un document écrit sur ce projet et mes motivations. Alors j'ai assemblé des informations sur les effets de la consommation de viande sur l'environnement, les animaux et les êtres humains et j'ai rédigé un papier dans lequel j'ai exposé des faits et ma motivation personnelle. Je l'ai appelé «Introduction d'un jour végétarien dans la maison de retraite Klus Park».

Quel succès a remporté votre suggestion auprès du management?

Très positif. Notre gérante s'est laissé convaincre par l'idée après avoir lu mon rapport et m'a conforté dans ma démarche.

Lors que vous avez reçu le OK du management, comment s'est déroulée la suite?

Premièrement, nous avons convoqué une séance avec le conseil de la maison. Le conseil de la maison se compose de sept habitantes et habitants et représente les intérêts des 104 pensionnaires de la maison de retraite Klus Park. L'introduction a été approuvée à l'unaminité, et ainsi plus rien ne bloquait le jour végé. En collaboration avec notre cuisinière, nous avons ensuite rassemblé un choix de recettes qui va servir en cuisine de collection d'idées et d'inspiration pour la création des menus. Six semaines avant le lancement, les habitants en ont été officiellement informés dans la salle à manger et un communiqué a été mis dans leur boîte aux lettres. Le mercredi 6 juillet 2011, la veille du premier «Jeudi - le jour Végi», nous avons informé des chaînes de télévision et des journaux, mais ça ne les a pas intéressés, du moins pas encore.
L'ASV m'a fourni un appui précieux dans ce projet, notamment en me fournissant du matériel d'information – ici encore, un merci chaleureux à Bernadette Raschle et Renato Pichler.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées pendant la concrétisation du jour végé?

En fait aucune.

Comment ont réagi les pensionnaires de la maison de retraite et les visiteurs de la cantine au jour végé?

Le restaurant public, avec 100 places assisess était totalement complet le premier jour végé. L'écho des clients et des habitants fut très positif et il l'est toujours. Fin septembre, nous allons mener une enquête et tâcher ainsi de nous améliorer encore.

Vous avez déjà pu faire assez d'expériences ces dernières semaines avec le jour végé. Qu'est-ce que vous conseilleriez à d'autres entreprises qui contemplent l'idée d'introduire un jour végétarien?

Tout simplement de le faire.

Comment les choses vont-elles se poursuivre chez vous avec le jour végé?

Nous garderons le jour végé et nous efforcerons de nous diversifier en nous consacrant par exemple pendant un mois à un sujet particulier. Le thème peut être un légume, un pays ou encore une méthode de préparation - l'imagination ne connaît pas de limites. Actuellement, je suis en contact avec d'autres institutions urbaines et je tâche de les rallier à cette idée.
Notre but est de faire en sorte que Zurich introduise officiellement un jour végétarien.

Merci beaucoup, Monsieur Schönherr, pour le temps que vous avez pris pour répondre à nos questions.

 

Bernadette Raschle
Traduction: Pascale Osterwalder

Pour en savoir plus:

www.journee-vegi.ch