Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Osons poser des questions !

Chère lectrice, cher lecteur,

Chaque jour, on publie de nouvelles études répondant aux questions les plus diverses de la vie.
Ce qu’on oublie souvent, c’est que les questions sont tout aussi importantes que les réponses. Une de ces rares questions est reprise dans notre article principal : Le cheval - une monture ? Il y a beaucoup d’amis des animaux qui montent à cheval durant leur temps libre sans jamais se poser cette question. Souvent, ce genre de question n’est pas posé par crainte de la réponse à laquelle il faut s'attendre.

Cela dit, des psychologues de deux universités néerlandaises ont fait preuve d'un grand courage : ils ont osé poser la question de l’influence de la consommation de viande sur l’état psychique des personnes carnivores. Vous trouverez le résumé des résultats à partir de la page 10.

Courageux également, Laurent Schönherr, gérant de la journée végé à la maison de retraite Klus Park. Il a tout simplement osé ignorer le préjugé selon lequel les personnes âgées ne seraient plus disposées à changer leur comportement. Dès les balbutiements du projet de journée végé, tout le monde y a participé, d'où le succès remporté. Un tel courage manque souvent aux hommes politiques : jusqu’à présent, aucune ville suisse n’a officiellement soutenu la journée végé.

Le 23 octobre, il y aura une bonne occasion de redéfinir les voies politiques pour l’avenir : Vous pourrez voter pour le Parti Suisse pour les Animaux (PSpA). Ce sont les seuls à ne pas ignorer les animaux dans leur programme de parti.
A Berne, le PSpA va poser beaucoup de questions gênantes: Pourquoi les personnes condamnées pour avoir maltraité des animaux ne sont-elles pas privées du droit de détenir des animaux si elles travaillent dans le secteur agricole ? Pourquoi les paysans suisses ne reçoivent-ils une grande partie de leurs subventions qu’à condition qu'ils produisent de la viande ou du lait ? Pourquoi les paysans ont-ils le droit de violer les lois sur la protection des animaux sans avoir à craindre être punis? Pourquoi l’État ne recommande-t-il pas une alimentation végétarienne alors que ses effets bénéfiques sur le climat, les animaux et la santé sont établis depuis longtemps ? Etc.

Renato Pichler
Association Suisse pour le végétarisme (ASV)

Traduction: Olivia Villard