Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Après le procès, c’est avant le procès

L’issue conclusion provisoire du procès autrichien des protecteurs des animaux et la continuation de l’affaire

C’était le 2 mai 2011, après une durée de procès de 14 mois, que le jugement a enfin été rendu.
La juge Sonja Arleth a clairement déclaré tous les 10 accusés non coupables du crime dont ils avaient été inculpés. En outre, la juge a fortement condamné le comportement de la commission spéciale pour avoir retenu du matériel déchargeant les accusés. La juge a également appelé incompréhensible l’expertise controversée des soi disantes lettres de revendication.
Entre temps, le ministère public a fait appel de ce jugement ; selon les spécialistes, il s’agit là d’une procédure habituelle. Ce procès extraordinaire est semble-t-il nécessaire à des fins scolaires, c’est pourquoi il doit être retenu sous forme écrite. Ceci est garanti par un appel.
Protecteur des animaiuxQuant aux protecteurs des animaux, il en faudra encore beaucoup jusqu’à ce qu’ils puissent envisager un retour à la normalité. Pendant ces derniers mois, il y a eu non seulement d’innombrables amis des animaux du monde entier qui ont sympathisé avec les accusés. C’étaient les reportages des média autrichiens et internationaux qui ont changé en faveur du mouvement pour la protection des animaux. Il n’est alors guère étonnant qu’à l’heure actuelle, Martin Balluch & Co. soient en train de se justifier dans d’innombrables interviews. De plus, le livre § 278a – Gemeint sind wir alle ( Nous sommes tous concernés !) n’a paru que peu de semaines après le prononcé du jugement. Il révèle les contextes de ce procès spectaculaire.

Qu’en est-il de la suite du procès ?

Après le verdict dans le procès au sujet de la protection des animaux, l’affaire est pourtant loin d’être conclue pour les accusés. Il y aurait de graves arguments suggérant que la Commission spéciale qui avait engagé des poursuites contre les protecteurs des animaux aurait dès le début agi dans la fin de détruire les associations protectrices des animaux.
De fait, il s’agira de prouver dans un nouveau procès que les protecteurs des animaux avaient effectivement été accusés en raison de fausses indications; ils auraient alors droit à des dommages-intérêts. L’accusation respective se trouve actuellement en élaboration; elle ne pourra cependant être remise qu’à partir du moment où le prononcé du jugement aura force de loi. Or, les protecteurs des animaux, tout en étant déclarés non coupables dans un premier temps, ils sont ruinés sur le plan financier. (Il y a eu 300'000 Euros que pour les copies des dossiers, ainsi que 400'000 Euros de frais d’avocats par avocat, en plus de coûts supplémentaires pour des experts privés et des détectives privés, des voyages, etc.)
C’est suite à la présence obligatoire devant les tribunaux que 8 des 10 accusés ont perdu leur emploi. Or, plus que les charges financières leur pèse sûrement la charge psychique : beaucoup parmi eux doivent recourir à une aide psychologique. Nous souhaitons aux 10 personnes concernées qu’elles puissent puiser de nouvelles forces et surtout du courage après cette première victoire afin de continuer à lutter pour leur droit ainsi que celui des animaux!

Bernadette Raschle
Traduction: Olivia Villard