Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Activisme en ligne

Internet offre de toutes nouvelles possibilités de s’engager pour la diffusion d'un style de vie plus respectueux des animaux et de notre santé. Il est cependant judicieux de tenir compte de quelques règles de base :

Courrier des lecteurs

Même de nos jours, il demeure très efficace de réagir par e-mail ou lettre classique aux articles de journaux traitant des sujets tels que la protection des animaux, le végétarisme, etc. Nombre d'articles de la presse imprimée sont également publiés sur le site web de cette même presse. D'ordinaire, tout un chacun peut y publier son commentaire personnel, visible instantanément par tous les autres lecteurs en ligne.
Internet étant le moyen d'information le plus rapide, mieux vaut publier son commentaire le matin / le jour même de la mise en ligne de l'article concerné si l'on souhaite atteindre le plus grand nombre de lecteurs.
Plus il est compliqué de publier un commentaire en ligne (quelques sites demandent d'abord la création d'un compte d'utilisateur), moins nombreuses seront les réactions, et plus grand sera donc l'impact de son propre commentaire.

Pétitions

Même avant l'arrivée d'internet, la collecte de signatures pour des pétitions était courante lors de la tenue de stands d'information sur la protection des animaux. En effet, tout le monde peut à tout moment créer une pétition sur n'importe quel sujet.
Ceci devient encore plus facile en se servant de l'outil internet. Il existe divers sites web permettant à tout un chacun de créer une pétition électronique en quelques minutes seulement : www.petitions24.net/ creer-une-petition
Bien sûr, les pétitions ont aussi un désavantage : il est si simple d'en créer une et il en circule un si grand nombre qu'elles ne sont plus guère prises en considération par leurs destinataires. Dès lors, il n'y a qu'en rassemblant un nombre de signatures extrêmement élevé (en peu de temps) qu'il est possible de se distinguer dans le flot des pétitions.
D'un autre côté, il est pénible pour les signataires potentiels de recevoir presque quotidiennement toutes sortes d'invitations à signer des pétitions.
C'est pour cela qu'il convient d'être sélectif lorsqu'il s'agit de créer ou de faire suivre une pétition.

Points importants

  1. Se concentrer sur un sujet très précis en formulant une exigence concrète : Quel est le but de la pétition ?
  2. La pétition doit comporter un destinataire : À qui s'adresse la pétition ? Qui est censé faire quoi ?
  3. Chaque pétition doit comporter une date d'échéance : Jusqu'à quand dure la collecte et à quelle date la pétition sera-t-elle remise à son destinataire ?
  4. Avant de se lancer, toujours faire des recherches pour savoir s'il n'existe pas déjà une pétition sur le même sujet. Il est bien plus efficace de soutenir une pétition existante que d'en créer une pour la même cause : ensemble, on peut rassembler davantage de signataires et on évite de créer une confusion auprès des personnes concernées (qui pourraient ne plus avoir de vue d'ensemble et ne plus se souvenir de ce qu'elles ont déjà signé ou non).

Si ces conditions sont remplies, il vaut la peine de créer une pétition soi-même, ou d'en signer une qui existe déjà.
Il ne faut cependant pas se faire trop d'espoir : Une pétition n'est rien d'autre que la soumission d'un souhait à quelqu'un qui peut simplement décider de l'ignorer (contrairement à une initiative, dont la mise sur pied est bien plus complexe).

Faire suivre des e-mails

Lorsqu'on possède une adresse e-mail et qu'on milite pour la cause animale, on est souvent submergé d'e-mails nous demandant de signer une pétition, d'écrire à quelqu'un, ou simplement de faire suivre une information à autant de personnes que possible.
Même si les e-mails sont souvent rédigés de façon très touchante, il n'est pas toujours raisonnable d'importuner tous ses amis en les diffusant. On peut toutefois facilement évaluer si un e-mail vaut la peine d'être diffusé.

Les points suivants sont à observer avant de faire suivre un e-mail :

  1. Jusqu'à quand le contenu de l'e-mail est-il valable ? (Certains e-mails circulent sur le net depuis plusieurs années parce qu'on continue à les faire suivre malgré leur contenu obsolète.) Il faut donc impérativement mentionner une date limite précise (« à la fin du mois », « cette semaine » ... se renouvelle sans limite et n'est donc pas une indication pertinente).
  2. Les pétitions demandant de rajouter son nom à une liste dans un e-mail avant de le diffuser sont à supprimer. De telles pétitions ne peuvent pas être évaluées. Aucune organisation sérieuse ne récolte des signatures de cette façon (même si l'on affirme le contraire dans l'e-mail concerné).
  3. Qui est à l'origine de l'e-mail ? Les messages anonymes sont à supprimer. Il est très suspect d'indiquer le nom du créateur d'une pétition sans fournir de lien vers son site web. C'est pourquoi il faut toujours contrôler si l'organisation indiquée a quelque chose à voir avec l'e-mail reçu en allant sur le site web correspondant. Par exemple, il circule beaucoup de pétitions qui proviendraient de PETA, sans que PETA en ait connaissance. De telles pétitions ne seront jamais remises nulle part et sont une pure perte de temps.
  4. Ne pas croire aveuglement tout ce qui est écrit dans un e-mail. Si par exemple un site internet est cité comme source, cela mérite l'effort d'une vérification pour s'assurer que l'e-mail se réfère vraiment au contenu de ce site. Quand aucune source n'est indiquée (s'il s'agit d'une modification de loi p. ex.), on devrait prendre le soin de rechercher et lire cette loi, et d'en rajouter le lien dans l'e-mail avant de le faire suivre.

Pourquoi ne peut-on pas se passer de ces brefs contrôles et simplement transférer tout e-mail qui nous semble intéressant? Le flux d'e-mails ne cesse de croître (en partie à cause des innombrables pétitions qui circulent). Un jour ou l'autre vient un moment où le temps disponible pour tout lire et réagir atteint sa limite chez tout activiste.

Il est dommage que des messages vraiment importants se noient dans un flux d'informations, et qu'en conséquence les actions entreprises reçoivent de moins en moins de soutien. En réfléchissant bien à son utilité avant de faire suivre un e-mail, on contribue à ce que les actions véritablement importantes et raisonnables reçoivent l'attention qu'elles méritent.

Renato Pichler
Traduction: Ursula Bächtold