Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Très tendance, le végétarisme

Impossible de passer à côté ces six derniers mois : que ce soit à la télévision ou dans les journaux, le végétarisme fait parler de lui.

Presse écrite

Le magazine Stern a même interpelé ses lecteurs en une avec un dossier intitulé «Mangez moins de viande!» . Plusieurs journaux ont attiré l’attention du public sur la problématique de la consommation de viande avec des titres tels que «Nouvelle tendance : mangez moins de viande!» (Tages Anzeiger) et «Les animaux, des humains comme nous» (Zeit online) .
La sortie en allemand du livre «Faut-il manger des animaux» de Jonathan Safran Foer l’an dernier constitue certainement l’événement déclencheur de cet intérêt subit pour le végétarisme. Le récit des observations faites par l’auteur dans les fabriques d’animaux américaines ont poussé bon nombre de personnes à réfléchir sur ce que cache le «produit» viande. Depuis la sortie de son livre, Jonathan Safran Foer ne cesse d’accorder des interviews au cours desquelles il incite le public à prendre la mesure de ses actes. Les conférences1 qu’il donne avec Karen Duve, qui relate son expérience personnelle de façon très convaincante dans son livre «Bien manger», font salle comble.

Les faits présentés dans les deux ouvrages ne sont de loin pas nouveaux. Leur succès découle plutôt du caractère authentique des deux auteurs, caractère qui les rend sympathiques aux yeux des lecteurs et les amène à porter un regard critique sur la consommation de viande. Il semblerait d’ailleurs qu’une brèche se soit ouverte en la matière : les médias osent traiter le sujet plus régulièrement et même les grandes maisons d’édition se risquent à publier des livres sur le végétarisme.

Stern Januar 2011

Spécialiste de l’entomologie médico-légale et végétalien: Mark Benecke intervient
dans l’émission «hart aber fair» («dur mais loyal»)

Karin Duve

Karen Duve dans l’émission suisse alémanique «Sternstunde Philosophie»

Oprah Winfrey

Oprah Winfrey reçu des tuyaux pour une alimentation végétale de la végétalienne
Kathy Preston.

Télévision

Au cours des derniers mois, la télévision allemande a aussi examiné d’un œil critique la consommation de viande en consacrant plusieurs émissions, débats et reportages, à ce sujet. Alors qu’auparavant la télévision portait au mieux un regard amusé sur les convictions des végétariens, elle véhicule maintenant l’idée qu’il existe de bonnes raisons de renoncer à la viande. Il est en outre intéressant de relever à ce propos que les motivations éthiques du choix végétarien, dont on ne tenait quasiment pas compte précédemment, se placent maintenant de plus en plus sur le devant de la scène.
Ainsi la chaîne allemande WDR a-t-elle organisé un débat autour du thème «Tiere sind mir Wurst – haben Fleischesser keine Moral? » (Les animaux, pas de quoi en faire tout un plat : les consommateurs sont-ils amoraux?). La chaîne ZDF a diffusé une émission sur le sujet «Fleischlos essen – der neue Trend die Welt zu retten» (Nouvelle tendance : manger végétarien pour sauver le monde) , tout comme Spiegel TV Magazin, qui a intitulé son émission «Der Deutschen liebstes Stück – Fleisch» (Les Allemands préfèrent la viande). Dans son magazine dédié à la santé, la chaîne autrichienne ORF a dressé le portrait d’une septuagénaire en pleine forme grâce à son alimentation végétalienne . Dans l’émission philosophique de la télévision suisse alémanique, les intervenants ont cherché à savoir si, du point de vue éthique, l’être humain avait le droit ou non de se nourrir d’animaux .

Végétariens célèbres

Le végétarisme fait aussi des émules auprès des people. Nathalie Portman, végétarienne de longue date et tout juste oscarisée, est devenue végétalienne après avoir lu le livre de Foer. Alexandria Mills, fraîchement élue Miss World 2010, est aussi végétarienne.
L’animatrice de talk-shows américaine Oprah Winfrey a mené une expérience télévisuelle passionnante : elle et son équipe, qui compte tout de même plus de 300 personnes, ont adopté une alimentation végétalienne durant une semaine. Un grand nombre de participants a ensuite rapporté les effets positifs découlant de ce régime alimentaire. L’un d’entre eux a annoncé avoir perdu 5 kilos au cours de cette semaine et ne jamais s’être senti aussi bien depuis plusieurs années. Les maux de têtes et d’estomac dont il souffrait auraient disparu. Plusieurs personnes auraient volontairement poursuivi l’expérience pour se sevrer de leur dépendance à la «malbouffe».
Tous les participants s’accordaient à dire qu’ils avaient appris à manger et à faire leurs courses de manière plus réfléchie grâce à ce changement dans leur alimentation. De plus, la cantine de l’entreprise a déclaré le lundi comme journée végétarienne.
La blogueuse Alice Schwarzer, qui se définit elle-même comme une véritable militante pour le droit des animaux, affirme se rendre de mieux en mieux compte de l’incohérence de sa position : aimer son chat et manger d’autres animaux, c’est contradictoire. Elle a décidé de faire un nouvel essai et de renoncer totalement à la viande et au poisson.2
Il semblerait donc que le végétarisme ait désormais droit de cité. Mieux encore, il est en vogue et fait chic. Le végétalisme, jusqu’ici décrié, jouit d’une acceptation croissante dans l’opinion publique en tant que mode de vie préservant la nature et les animaux. Très réjouissant, ce changement de mentalité offre de nouvelles opportunités aux végétariens de longue date. Il n’a jamais été aussi aisé de parler de la consommation de viande entre amis et dans son entourage, d’échanger des livres et des DVD sur le sujet ou d’organiser des fêtes végétariennes. Le végétarisme est un art de vivre. A nous de le faire savoir aux non-végétariens.

Bernadette Raschle
Traduction: Evelyne Campana