Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Avons-nous besoin de lait pour avoir des os solides?

Voici la recommandation officielle de l’Association Suisse pour la prévention de l’ostéoporose «Osteoswiss»:
«Pour prévenir l'ostéoporose, il faut veiller à avoir une alimentation équilibrée, variée mais surtout riche en calcium. Les principales sources de calcium sont le lait et les produits laitiers. Ils ne doivent manquer à aucun repas.»
La plupart des experts nutritionnels transmettent de manière peu critique la thèse selon laquelle les produits laitiers, riches en calcium, peuvent avoir un effet préventif contre l’ostéoporose. Or, il y a des arguments solides qui disent le contraire:

La consommation de lait et l‘ostéoporose

Chez les Asiatiques et les Africains, on constate une intolérance de presque 100% au lactose contenu dans le lait. Par conséquent, ils ne consomment guère de produits laitiers. Malgré ce fait, le phénomène de l’ostéoporose n'a presque pas été observé dans ces pays. En Europe, c’est en France que vivent le plus de personnes souffrant d'une intolérance au lactose: 42 % des Français ne consomment pas de produits laitiers. Ce qui est intéressant, c’est que la France est également le pays d’Europe qui compte le moins de cas d’ostéoporose. Par contre, en Suède, seul 3% de la population ne supporte pas le lait, alors que ce pays détient le taux le plus élevé de personnes atteintes d'ostéoporose en Europe.1
Ces observations démontrent très clairement que l’équation ‘importante consommation de calcium = moins d’ostéoporose’ n'est pas pertinente. En outre, des études indépendantes confirment qu’il n’y a pas de rapport entre une consommation élevée de calcium et une forte densité osseuse.
Au cours d’une étude méta détaillée portant sur plus de 190 000 femmes volontaires, une équipe de chercheurs du centre pour la vieillesse et la mobilité de l’Université de Zurich, dirigée par le Prof. Heike Bischoff-Ferrari, a tenté de répondre à la question suivante: Une alimentation riche en lait et en produits laitiers peut-elle réduire le risque de fractures? Le résultat fut décevant: il n'a pas été possible d'établir un rapport entre la consommation de produits laitiers et les fractures de la hanche, indépendamment de la quantité de lait consommée par les femmes observées lors de l’investigation.2
Ces résultats correspondent également aux observations faites lors d’autres études sur le sujet.3

Du soleil pour des os solides

Les chercheurs reconnaissent de plus en plus clairement l’importance de la vitamine dite ‘du soleil‘: la vitamine D. Le corps est à même de produire lui-même de la vitamine D à l’aide des rayons UVB provenant du soleil (ce qui représente 90% de la quantité nécessaire). Cette vitamine est indispensable à la fixation du calcium dans les os. Elle permet également d'éviter les dépôts dans les vaisseaux sanguins responsables du rétrécissement des veines jusqu’à leur occlusion.

Alors, avons-nous besoin de lait?

Une comparaison entre la consommation de lait et le risque d’ostéoporose effectuée dans différents pays ainsi que les plus récentes études en médecine démontrent clairement que le lait n'est pas une solution ! Notre conseil en matière de prévention santé: une raison de plus de s'adonner à l’exercice physique en plein air et à la lumière du jour, en combinaison avec une alimentation végétale riche en légumes, noix, graines et fruits.

Pour plus d’informations :
sonnennews.de/category/osteoporose/


Bernadette Raschle
Traduction: Olivia Joanne Villard