Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Pandémie?


Chères lectrices, chers lecteurs,

La première rencontre des activistes ASV a eu lieu à la mi-novembre. Elle fut pour chacun l’occasion d’échanger des idées avec d’autres végétariens actifs et de discuter d’éventuels futurs projets.L’approfondissement des contacts personnels facilite la collaboration future. Etant donné la demande importante et l’écho positif rencontrés, la décision d’organiser dorénavant une telle manifestation chaque année a été favorisée.

Pendant que j’écris cet éditorial, il ne se passe pas une journée sans que les médias ne parlent de la grippe porcine. Malheureusement, nous devons aborder ce thème, nous aussi, dans le Végi-Info, un aspect de cette campagne de vaccination ayant été complètement ignoré: Tous les vaccins disponibles pour le moment ne sont pas végétariens (les personnes inscrites à la liste de diffusion par e-mail de l’ASV et les fans de l’ASV sur Facebook en ont déjà été informés).
Il est étonnant que par les médias l’on n’apprenne pour ainsi dire rien sur la composition des vaccins. Même concernant l’utilité de la vaccination et son efficacité dans la durée, on ne dispose que de suppositions, vu le manque d’analyses plus précises. Mais ce qui est indéniable (et qui eut tôt fait de disparaître dans l’hystérie des médias) est le fait que la grippe porcine est moins grave qu’une grippe ordinaire de saison. Le danger d’une mutation de ce virus en un virus plus dangereux existe effectivement. Mais ceci est valable pour chaque autre virus de la grippe.
Absolument rien n’a encore été entrepris contre la cause réelle de cette grippe: les conditions de vie atroces dans les usines d’animaux, qui génèrent sans cesse de nouveaux vecteurs de maladies parmi les humains.
Malgré les nombreuses émissions TV et radio, d’innombrables rapports parus dans la presse écrite et la campagne d’affichage percutante de l’OFSP, personne n’ose poser les questions qui sont vraiment importantes:
A quoi sert la vaccination? Pour quelle raison une surcharge sur le système immunitaire, provoquée par du mercure, des protéines animales et d’autres agents conservateurs que l’on injecte directement dans le muscle, devraient-ils être bénéfiques? Pourquoi l’ OMS a-t-il remanié cette année sa définition d’une pandémie (notons que sans ce changement il n’aurait pas pu déclarer l’état de pandémie pour cette grippe porcine inoffensive)?
Pourquoi l’OFSP recommande-t-il cette vaccination surtout aux femmes enceintes alors que, probablement pour des raisons éthiques, les vaccins n’ont pas été testés sur des femmes enceintes?

Renato Pichler
Association Suisse pour le végétarisme (ASV)

Traduction: Eveline Albisser