Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

MednatMednat du 26 au 29 mars à Beaulieu Lausanne

«Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es !»

… a été le titre d’un article du journal Lausanne-Cités sur Mednat 2009. Le thème de cette année s’est avéré bien sûr parfait pour nous et nous étions tout enthousiastes et pleins d’énergie pour le développer au maximum pendant ces quatre jours. Nous avons aussi reçu un soutien efficace au stand grâce à deux membres qui sont venus nous aider durant deux jours, Fiona Cuesta et Brigitte Fauran. J’étais heureuse d’avoir l’engagement à 100% de Lamsa Da Silva qui n’avait pas pu être de la partie la dernière fois pour des raisons de voyage.
Voici leurs impressions de cette expérience :

Lamsa Da Silva, nutrithérapeute :

Deux mois après mon retour de l’Inde, notre vice-présidente me demande de participer à nouveau au stand ASV à Mednat. Ce fut avec une immense gratification que je pris la parole sur le stand durant ces quatre jours intensifs, et le samedi lors de notre conférence «Information sur la nutrition du 21e siècle». Avec toute son énergie et sa sensibilité, Ananda Tyrell emmena les auditeurs sur le chemin de leur cœur et conscience, en leur expliquant le pourquoi du conditionnement collectif à manger la viande et les produits laitiers, et l’impératif de consommer végétal, qui est l’alimentation de notre espèce. Pour ma part j’ai couvert les données écologiques et de famine dans les pays matériellement pauvres, énonçant la triste nouvelle qu’un enfant meurt de faim toutes les 5 secondes car non seulement nos pays industriels achètent leurs céréales à très bas prix pour le fourrage, mais aussi ils les encouragent à développer l’élevage, sous prétexte d’aide humanitaire et économique, alors que l’eau et d’autres ressources leur manquent déjà cruellement.
Ananda Tyrell a aussi présenté avec beauté les produits alternatifs à la viande «Vegusto» (www.vegi-service.ch) et «Le livre de cuisine des amis des animaux» (www.produits-de-la-vie.com), et a conclu avec la phrase: «Il n’y a désormais plus d’excuses de continuer à manger la viande». L’impact a été si fort qu’après la conférence, tous les ouvrages du magnifique stand alimentaire des «Produits de la Vie», 100% végan et ayant sorti une gamme de cosmétiques sans souffrance animale, bio et artisanale Mednat(www.apostelkraeuter.com), qui se vendait à l’étage du dessous, ont été épuisés et nous avons inscrit 38 commandes de paquets de dégustation Vegusto en tout! Je suis très heureux qu’ Ananda Tyrell nous ait motivé cette année à miser l’objectif en priorité sur de nouvelles inscriptions, on a recueilli donc déjà sur place quelques nouveaux membres et plus d’une dizaine d’abonnés au journal. Le plus bel événement qui me soit arrivé a été d’entendre, après la conférence, un homme venu au stand, disant avec fermeté à sa femme, pour se le dire en fait à lui-même, à propos de la viande: «Moi maintenant, c’est décidé, j’arrête.» 

Brigitte Fauran:

Tout d'abord, c'était un grand plaisir et un grand honneur d'être sur le stand pour transmettre des informations, éveiller des questionnements et ouvrir les consciences!J'ai été agréablement surprise par le nombre de contacts (je ne m'attendais pas à voir autant de monde). Mes coups de coeur:
1. Une dame env. 70 ans, végétarienne depuis une quinzaine d’année, raconte: «Ce fut un choc pour toute ma famille, ma fille pensait que je faisais partie d'une secte!» Mais elle savait qu'elle était dans le juste par rapport à son coeur et son corps. Quand ses petits enfants viennent chez elle, ils sont ravis de manger végétarien et elle leur en explique les raisons.
2. Une jeune femme végétarienne accompagnée de son fiancé qui ne l'est pas, ont passé un bon moment sur le stand à discuter, elle était très enthousiaste, a commandé des Vegusto, acheté des Vegi-Info et le DVD «Devour the Earth». Son fiancé chaque fois s'exécutait en sortant son porte-feuille, sans agacement, il la regardait amoureusement et respectueusement comme si ce trait de caractère lui renvoyait une image de sa propre capacité d'éveil... Nous avons terminé en concluant «entre femmes» qu'il y viendra et là, avec un petit sourire doux, il s'est excusé en répondant qu'il mangeait encore de la viande... comme s'il fallait laisser le temps au temps.
Je remercie à Lamsa Da Silva et à Brigitte Fauran pour leur engagement.

Ananda Tyrell