Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Portrait d’organisations
Dans cette série nous vous présentons diverses organisations du domaine de la nutrition, de la protection des animaux et de l’environnement. Nous analysons leurs relations avec le végétarisme, en paroles et en actions.

Partis politiques

La politique détermine les lois sur la protection des animaux et de l’environnement. Elle décide à quoi sont destinées les subventions dans le domaine de l’agriculture et quelles mesures sont prises contre les changements climatiques. C’est pourquoi la prise de position des partis politiques face à l’alimentation végétarienne est particulièrement intéressante.

Tous les partis n’ont pas été interrogés, certains ne s’intéressant visiblement ni à la protection des animaux, ni à la protection de l’environnement et soutiennent même des usines d’élevages d’animaux (à travers l’association suisse des paysans et des subventions). Mais même les réponses des partis dont on pouvait espérer le plus qu’ils tiendraient compte des inconvénients de la consommation de viande sur l’être humain, les animaux et l’environnement, pouvaient à peine présenter des actions dans ce domaine.
Il est intéressant de constater que chaque parti interrogé est d’avis que la consommation de viande, par rapport aux changements de climat et de la protection de l’environnement, est en général un aspect important qu’on ne peut ignorer.
Cependant, malgré ces paroles positives, aucun parti n’a pu présenter une action publique concernant la consommation de viande. Cette position est surtout curieuse chez les Verts, qui s’investissent particulièrement pour l’environnement et le changement climatique et qui, rien que pour cette raison, ne peuvent pas négliger le problème de la consommation de viande.
(voir à la fin :) Cela prouve bien que les paroles et les actes ne sont pas toujours identiques en politique, aussi dans ce domaine.

Aperçu, partis politiques en Suisse


Parti des Verts Suisse

La réponse à notre question sur la position du Parti des Verts face au végétarisme fût la suivante : « Beaucoup de Verts sont végétariens et végétariennes. Nous considérons l’alimentation végétarienne comme positive. L’alimentation végétarienne permet de nourrir plus de monde avec une dépense d’énergie moindre et une agriculture plus efficace qu’une alimentation carnée. Sans doute peut-on aussi produire de la viande de façon plus respectueuse. Nous refusons l’élevage industriel. Nous misons sur le Bio – pour tous les aliments. »
A notre question : « Est-ce que votre parti s’est déjà préoccupé des conséquences de la consommation de viande ? », nous avons reçu la réponse suivante : « Naturellement. Ce fut toujours un de nos thèmes. Surtout à l’époque du changement climatique. » Cependant, malgré plusieurs demandes, aucune action officielle de la part des Verts, concernant la consommation de viande, n’a pu être indiquée.
L’année passée, l’ASV a pu faire ses propres expériences concrètes avec le Parti écologique. En effet, dans l’édition no. 1 - 2008 du journal du Parti écologique Greenfo, nous avons fait joindre (contre paiement ) nos flyers concernant la protection de l’environnement, puisque nous n’avions encore jamais trouvé, dans aucune publication du Parti des Verts, un texte traitant du thème de la consommation de viande. De ces 8000 flyers nous avons récolté seulement 11 réactions ! Ainsi, même les Verts ne semblent pas avoir un intérêt particulier pour le mode de vie végétarien. Par contre, notre annexe payée a visiblement déclenché des réactions plus importantes du point de vue opposé : dans le journal Greenfo suivant, le Parti des Verts a publié un article d’une page entière où il prenait position en faveur de la production de viande et des changements climatiques ! Cet article était écrit par deux paysans Verts qui défendaient leur production de bétail… ! Sur cette page, le Parti écologique se distançait donc formellement du flyer de l’ASV qui était fait presque exclusivement de citations d’organisations internationales reconnues, en relation avec le changement climatique et la consommation de viande.
Les autres actions du Parti écologique confirment également cette prise de position officielle : sur la page d’accueil du site internet du Parti des Verts, on trouve le document : « 10 recommandations pour votre contribution à la protection du climat ». La consommation de viande n’y est nullement mentionnée.

Jeunes Verts suisses

Les Jeunes Verts connaissent évidemment aussi les nombreux effets de la consommation de viande. Mais eux non plus n’ont encore entrepris aucune action à ce sujet. Il y a cependant une nette différence par rapport aux autres partis. Ils ont prévu de s’occuper de ce sujet dans l’avenir. L’ASV est en contact avec eux pour discuter d’une campagne possible. Au terme de la rédaction du Végi-Info, aucune décision n’est encore prise.
L’année passée les Jeunes Verts ont organisé un séminaire de trois jours sur l’économie agricole. La consommation de viande était un des thèmes choisis. Visiblement, ils ne contournent pas le sujet de la consommation de viande.
Précisions que Les Jeunes Verts ne sont pas un parti en soi, mais ils sont soutenus par le Parti écologique. Ainsi, souhaitons qu’à travers cette collaboration, le Parti des Verts se transforme positivement à l’avenir.

Adresses:

Parti Ecologique
Waisenhausplatz 21
CH-3011 Berne, tél. 031 312 66 60
www.verts.ch

Jeunes Verts, tél. 031 312 67 57
www.jeunesverts.ch/f/

Vous trouverez les déclarations des autres partis sur la page d’accueil du site Web de l’ASV(www.vegetarisme.ch) .

La situation politique en Suisse est un désenchantement. Pour les végétariens, aucun parti n’est vraiment recommandable, exception faite des Jeunes Verts, qui sont ouverts au sujet. Il reste à espérer que l’influence de la jeune génération sur les partis établis et surtout sur le Parti écologique, soit assez forte pour que ceux-ci renoncent à leur politique de blocage concernant le thème de la consommation de viande.

Renato Pichler