Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Le plus grand pays végétarien du monde

Partie 2

Panneaux solairesPanneaux solaires à la communauté 100% éco-végane.
Nandita ShahAmbiance internationale et décontractée.

Nandita Shah

Dr. Nandita Shah expliquant l’impératif du véganisme.

Nandita Shah 2

Un public aux âges, aux pays et aux horizons les plus divers.

Shop en IndeEnergy Home, 100% végan, cru et sain !
RassemblementRassemblement pour une conscience végétarienne.

Riz et légumes

Riz et légumes à la sauce gingembre

Prochaine étape : Auroville, un groupe de communautés alternatives qui a pour but de créer une ville universelle où les humains de tous pays pourraient y venir pour vivre la paix et l’unité humaine.
J’avais eu vent qu’à l’occasion du 11e festival international végan, une grande rencontre allait se dérouler dans une communauté écologique végane au sud de l’Inde, Sadhana Forest (voir www.auroville.org). Moi qui croyais arriver dans une ville urbaine, quelle surprise lorsque j’entrai dans cette cité toute faite de forêt (il y a à peine trente ans l’endroit était quasi désertique!), de terre rouge et de maisons éco-biologiques aux designs futuristes et alimentées par le must des techniques d’énergies renouvelables! La communauté est maîtresse dans la reforestation, tous les matins nous allions planter des arbres, les toilettes sont compostables et nous recevions même du dentifrice et gel douche 100% biodégradables!
Mais Auroville n’est qu’à ses débuts, et les contradictions pratiques avec cette volonté de vivre dans une conscience intégrale ne manquent pas, à commencer par tous les mets de viande sur la carte des restaurants destinés aux visiteurs, sans doute pour ne pas les contrarier au lieu de les informer sur l’importance du végétarisme, mais aussi parce que bon nombre d’Auroviliens ne sont pas encore végétariens et la chair animale est même vendue dans l’enceinte de la ville.
Heureusement, une doctoresse pas comme les autres y fait un travail formidable, je l’ai connue à un de ses séminaires sur l’alimentation au centre de santé. Avec petit-déjeuner coloré, dîner gastronomique et un quatre-heures d’au-revoir faits de brownies et autres douceurs succulentes, le tout 100% végan, Nandita Shah excelle dans l’art d’expliquer le pourquoi manger végétal et de donner des outils pratiques aux gens pour qu’ils intègrent facilement ce mode alimentaire qui est celui approprié à notre espèce. Après un programme si complet, les participants rentrent chez eux en ayant passé la première journée totalement végane de leur vie et j’ai connu personnellement quatre personnes qui sont devenues véganes suite à cette expérience si concrète!

La doctoresse est en train de mettre en place le projet d’un centre de cure holistique, avec des stages internationaux d’apprentissage des techniques de cultures bio (Wwofing) et une ferme biologique incluant une « ferme d’animaux libres », afin de montrer aux visiteurs adultes comme enfants ce qu’est une vache, un cochon, une poule etc. sans cage et qu’on appelle par un nom, pour effacer cette idée qu’il existe des « animaux de ferme » qu’on a le droit de numéroter comme des machines, comme s’il était normal de croire que certaines espèces d’animaux seraient spécialement nées pour être emprisonnées et abattues par les humains.
J’ai aussi reçu un lien pour ceux qui s’intéressent aux communautés écolo-végétariennes en Europe :
www.eurotopia.de. Car il est vrai que de consommer végétal, naturel et local est un outil des plus puissants pour faire s’écrouler les multinationales qui dévastent notre planète.
A quelques kilomètres de là, à Pondichéry, je découvris un magasin-restaurant hors normes, nommé «La Maison d’Energie». Dès que je sortais d’Auroville, j’accourais me ressourcer à cet espace de nourriture végane 100% crue, complète, thérapeutique et d’une variété extraordinaire. Sur la carte du menu on pouvait lire «jus ayurvédique aux herbes fraîches, curatif pour les poumons» (ou les yeux, ou le diabète etc.), «lait de lentilles germées» ou encore« café à la rose et à l’hibiscus», mmh…

Essayant de toujours me laisser guider par ma voix intérieure, comme j’ai pu si bien l’apprendre auprès de mon enseignante Ananda Tyrell (vice-présidente de l’ASV), mon voyage m’emmena ensuite dans des paysages naturels grandioses et des hauts-lieux de pèlerinages spirituels, comme à Tiruvanamalai, où ce genre d’affiches fait partie intégrante de la vie des gens !...

… et partout où j’allais, ma pratique yoguique allait être accompagnée d’un véritable « yoga du palais » ! C’était si plaisant de sillonner un pays en y trouvant dans chaque quartier de chaque ville ou village, un Pure Vegetarian Restaurant !
Six mois s’étaient écoulés, mon visa expiré, je sentis d’aller au Népal pour rencontrer les montagnes himalayennes et continuer mon pèlerinage intérieur. Débarqué dans un quartier tibétain à Kathmandu, je fus bouleversé de voir partout autour de la stupa (monument funéraire bouddhiste) la plus vénérée du pays, des étalages de viande où des lamas et autres dévots allaient acheter ces cadavres baignant encore dans le sang pour les manger ! Le dalai lama a beau être devenu le leader de presque toutes les branches bouddhistes du monde, il montre un exemple aux conséquences catastrophiques en continuant de manger les animaux. En allant réserver mon billet retour pour la Suisse, je me suis dit : « Bouddha, Jésus, Mahomet, Krishna, les femmes illuminées que l’histoire a écartées, et tous les autres êtres qui ont montré l’exemple à suivre mais qu’on a déformé par les écritures et la pensée limitée, j’espère que votre façon de vivre, et non plus des mots, devienne une flamme de vie en chacun de nous... »

Lamsa Da Silva
Nutrithérapeute

Voir aussi:


Partie 1 de cette voyage: «Le plus grand pays végétarien du monde».

Lamsa en Japon: Pèlerinage pour cesser le carnage.