Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Préjugés

Les sportifs ont-ils besoin de protéines animales?

Affirmation : les sportifs végétariens ont besoin de viande pour avoir suffisamment de protéines.

Les sportifs surtout se voient toujours confrontés à la question de savoir si réellement ils peuvent absorber assez de protéines sans manger de la viande. La viande serait une source de protéines très importante et un apport de protéines uniquement végétales pourrait devenir problématique.

D’où provient cette croyance erronée ?

En premier lieu, il faut savoir que toutes les protéines sont composées de 22 acides aminés divers. Certains d’entre eux peuvent être produits par le corps humain lui-même, d’autres pas. Les 8 acides aminés qui ne sont pas produits par le corps lui-même sont appelés des acides aminés essentiels et ils doivent donc être pris par la nourriture. Parce que la viande contient tous ces 8 acides aminés essentiels, la croyance que la viande est indispensable est largement répandue. Pourtant tous les aliments d’origine végétale contiennent également tous les acides aminés indispensables, simplement répartis sur diverses plantes. Avec une alimentation équilibrée, qui ne se base pas uniquement sur une seule sorte de légumes, de céréales, ou d’une variété de fruits, il est presque impossible de manquer d’un certain acide aminé. Une nourriture variée est évidemment recommandée, et cela pas seulement pour les végétariens.

De combien de protéines avons-nous besoin ?

Il y a quarante ans, il était recommandé d’absorber quotidiennement 150 g de protéines. Entre-temps cette recommandation a passé à 30 g à peine. Ceci parce que des recherches ont prouvé que nous n’avons pas besoin d’autant de protéines que ce qui fut supposé alors. Au contraire : une trop grande consommation de protéines peut provoquer des dérangements dans le métabolisme naturel. Selon le professeur Wendt (auteur du livre «En bonne santé grâce à l’élimination du surplus de protéines») une trop grande absorption de protéines est même responsable de nombreuses maladies. Notre corps manque d’un mécanisme pour éliminer les protéines en trop, ce qui provoque des dépôts dans les vaisseaux sanguins et dans les tissus intermédiaires. Cela empêche le passage des éléments vitaux dans les organes, les muscles, les os, les articulations et la peau.
«L’étude-Chine»1 du Dr Colin Campbell a en outre prouvé que les maladies, telles que les troubles cardiaques ou circulation sanguine, cancer et diabète, augmentent, proportionnellement à la quantité de protéines animales dans la nourriture.
Une consommation excessive de protéines animales peut aussi être la cause d’hypertension, d’infarctus, d’attaque, d’artériosclérose, de goutte, de polyarthrite et de rhumatismes.
Les protéines animales sont également mises en cause concenant la forte augmentation d’allergies et de maladies de la peau, telle la neurodermite.
Il n’est donc absolument pas nécessaire de manger de la viande pour obtenir un maximum de 30 g de protéines nécessaires quotidiennement.

Il est facile, et bien plus sain, de les obtenir par une nourriture essentiellement végétarienne (légumineuses, céréales, fruits frais, fruits séchés, noix, légumes à feuilles ou racines, pousses etc.).

Dernière actualisation de cette page indiquée: 21.1.2011

[en haut


   
© Swissveg (ehemals: Schweizerische Vereinigung für Vegetarismus (SVV)) | www.swissveg.ch | Impressum