Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Veggie Pride 2008 à Paris

Poulet Veggie Pride 2008Veggie Pride 2008C’est sous un ciel clément que la manifestation débute place des Innocents. Une foule hétéroclite se rassemble petit à petit autour de divers stands au sujet du végétarisme.

Informations, pétitions, T-shirts, livres et revues, sandwichs et assiettes chaudes végétaliens sont proposés par des associations. Plusieurs centaines de personnes se trouvent bientôt réunies. Les pancartes commencent à s’élever (« les animaux sont mes amis, je ne mange pas mes amis ! »,  « les animaux ont des droits », etc.). A l’instar des slogans qui rythmeront bientôt notre marche, elles reflètent les valeurs de cette manifestation de la fierté végétarienne. Ici nous ne parlons pas des incidences écologiques de la consommation de viande, ni de ses conséquences sur la santé. L’objectif est d’agir pour nos semblables sans droits, mais aussi défendre les droits des végétariens, dénoncer la végéphobie, et affirmer notre existence afin de semer de petites graines de conscience parmi les mangeurs de viande.

Malgré un parcours discret (les organisateurs ont dû prendre ce que les instances supérieures leur ont accordé), notre manifestation n’est pas passée inaperçue. J’ai eu plusieurs fois la sensation que nous formions un débarquement extra-terrestre tant les yeux des badauds s’arrondissaient à notre passage. « Mais vous manifestez contre quoi ? » demande l’un d’eux. Nous ne manifestons contre rien du tout mais pour les animaux et le végétarisme ! Ceci est vrai pour la grande majorité des végétariens présents. Comme dans toutes les manifestations, un groupuscule agitateur se fait cependant remarquer en dégageant une grande agressivité envers tenanciers et consommateurs d’établissements promouvant la consommation d’animaux.

J’ai été très émue de pouvoir dire mes valeurs haut et fort en compagnie de personnes partageant les mêmes, au milieu des rues de Paris. Je reste persuadée que la fait que cette manifestation existe peut avoir un impact sur les consciences, comme chaque végétarien a un impact sur les consciences de son entourage. Hé oui, messieurs-dames, « on peut vivre sans tuer ! ». Si plus d’un a ri en nous regardant défiler, j’ai aussi senti de la surprise, de la sympathie, et peut-être une certaine admiration.

Veggie Pride 2008La Veggie Pride c’est aussi de belles rencontres. Tout le monde se trouve dans une dynamique d’ouverture, d’échange et de discussions. Nous permettant de rester dans cette belle énergie, le bar « Pixi » nous a accueillis pour l’après Pride. Un souper végétalien dont le prix est laissé à l’appréciation de chacun est servi. Deux concerts viennent animer la soirée, mais la salle est un peu petite pour que tous puissent y assister. Pour conclure cet article, je ne puis que vous encourager à rejoindre la Veggie Pride l’année prochaine. En groupe, nous avons plus de force à donner à notre message.

Julie Dumard

Pour en savoir plus sur le Veggie Pride:

Veggie Pride 2008