Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Malnutrition et végétalisme: non aux raccourcis

Le récent décès en France d’une fillette de 11 mois, par «privation de soins ou d’aliments» a été largement repris par la presse.
L’Association Végétarienne de France (AVF) tient à faire savoir que la mise en avant systématique du fait que les parents de la fillette sont végétaliens (ne consommant aucun produit ou sous-produit d’origine animale) relève de la désinformation.

L’inconscience de parents incapables de s’occuper de la santé de leur enfant – la fillette souffrait de diarrhée et de bronchite non soignées –, sans doute carencés eux-mêmes, et s’imaginant être plus intelligents que les médecins n’a pas à être associée à la pratique du végétalisme (ou du végétarisme), mais à une vision sectaire de la santé.
L’AVF et l’ASV prônent le végétarisme (c’est-à-dire avec ou sans sous-produits animaux) car:

Pour cela, nous diffusons de nombreux documents sur l’alimentation végétarienne, y compris pour les enfants, documents rigoureusement documentés, afin de fournir à tout un chacun une bonne information nutritionnelle, meilleur rempart contre les «élucubrations alimentaires». (Voir aussi le Végi-Info 2005/1f, sur des bébés nourris végétaliens).

«Les régimes végétariens (y compris végétaliens) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats au plan nutritionnel et sont bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. [...] Les alimentions végétarienne et végétalienne bien planifiées sont appropriées à tous les stades de la vie, y compris la grossesse et l’allaitement. Planifiées de façon adéquate, elles satisfont les besoins nutritionnels des bébés, des enfants et des adolescents, et contribuent à une croissance normale.»
Position des associations américaine et canadienne de diététique, 2003

Le vrai responsable de ce drame est le fait que l’alimentation végétarienne soit si mal reconnue en France. Une information de qualité est difficile à trouver et cela augmente le risque que des personnes s’auto-informent sans aucun esprit critique et commettent des erreurs graves.
Les diététiciens, nutritionnistes et médecins doivent en conséquence:

  • reconnaître enfin qu’une alimentation végétarienne bien menée ne pose pas de problème de santé,
  • se former pour être capable de conseiller efficacement les végétariens et particulièrement les parents d’enfants végétariens,
  • soutenir les associations responsables qui font la promotion d’un végétarisme équilibré.
    C’est à ces conditions que les nombreux bienfaits du végétarisme (avec ou sans sous-produits animaux) sur la santé pourront bénéficier au plus grand nombre.

(Texte légèrement modifié du communiqué de presse de l'Association Végétarienne de France)

Pour en savoir plus sur l'alimentation végétalien pour les enfants: Végi-Info 2005/1f

Presse: Décès d'un enfant par malnutrition, les parents végétaliens mis en examen