Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Protecteurs d’animaux: le grand danger?

Chères lectrices, chers lecteurs,
Le 21 mai 2008, 26 appartements privés et 4 bureaux ont été fouillés pendant des heures par des unités spécialisées de la police autrichienne, armées jusqu’aux dents. Tous les ordinateurs, les supports d’informations, les téléphones mobiles et les caméras digitales furent confisqués. Non, ce n’était pas une attaque contre le terrorisme international. Il s’agissait de logements de protecteurs des animaux et de bureaux d’organisations protectrices des animaux. En ce moment (fin mai 2008) 10 protecteurs des animaux sont encore en détention préventive. Cinq d’entre eux font la grève de la faim. Depuis plusieurs jours, car jusqu’à maintenant on ne leur a pas encore communiqué de quels délits concrets ils sont accusés. De plus amples détails de ces procédés incroyables figurent dans l’article, à partir de la page 8.

Ce qui remplit cependant les médias, c’est la « crise de nourriture ». La nourriture devient soidisant restreinte et les prix explosent. Même si le plus important de l’augmentation des prix est à mettre sur le compte de la spéculation et des prix plus élevés du pétrole, il est réel que, sur un plan mondial, les réserves alimentaires sont en baisse constante. Et ce n’est pas parce qu’on récolte toujours moins, mais parce que , de toute la récolte, l’homme en profite de moins en moins. De plus en plus les animaux de rente sont nourris avec ces récoltes et ils absorbent la plus grande partie des calories pour leurs propres fonctions vitales.
Pourtant cet aspect de la crise est à peine mentionné par les médias. C’est la raison pour laquelle vous trouverez dans l’éditorial les informations d’arrière-plan sur ce sujet.

A part une nourriture suffisante, l’homme a aussi besoin d’eau. Et là, la production d’aliments pour animaux joue un rôle très négatif. Nulle part on a besoin d’autant d’eau que dans la « production de viande ». Pour cette raison nous avons fait un résumé de ces facteurs pour vous les présenter dans un flyer ci-joint. Les informations proviennent d’ailleurs de l’UNESCO. Le fait que la production d’aliments pour animaux est dévastatrice est donc parfaitement connu.

En plus ce cahier présente beaucoup d’autres informations intéressantes que vous ne trouverez nulle part ailleurs.
Nous vous remercions de soutenir l’édition de ce cahier et de le recommander autour de vous.

Renato Pichler
Association Suisse pour le végétarisme (ASV)