Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Andreas Hänni, joueur de hockey sur glace de la NLA: 

Andreas Hänni

«Les animaux nous devancent de loin dans leur évolution»

Ses résultats au plan sportif et la musculature de ses bras contredisent les directives de la médecine en matière d’alimentation: Ce joueur de hockey du H.C. Lugano, au mode de vie végan, éclate de santé et de force. Andreas est végétarien depuis ses 13 ans.
Cela a commencé avec ses sœurs, qui, dès six ans, refusaient de manger de la viande. Aujourd’hui, toute cette famille de cinq, aimant des animaux, est ultra-végétarienne. Elle a recueilli le temps qu’il faut six chats et huit chiens. «Ne pas manger d’animaux, c’est le moins qu’on puisse faire pour ces êtres sensibles», dit Andreas.
A l’âge de 17 ans, il a quitté la maison et l’école cantonale de Küsnacht (Zurich) pour entrer dans l’équipe de hockey sur glace d’Andri-Piotta. Malgré cet éloignement, il est resté proche de sa famille à Zurich «Et quand mon amie me rend visite au Tessin le week-end, elle prend avec elle deux de nos chiens. Avec eux, elle m’apporte aussi un peu de mon chez moi et cela me donne beaucoup de force». Sa copine, une étudiante en droit, est aussi végétarienne, ce qui est pour Andreas un aspect important dans leur relation. La nature féminine, serait «plus proche de la vie, mieux en liaison avec la terre et plus résistante» que la nature masculine, c’est pour cela qu’il se trouve rarement avec une femme qui ne respecte pas la loi de la tempérance et accepte le meurtre des animaux.

Andreas Hänni

Les produits laitiers lui pompent de l’énergie
On sait aujourd’hui qu’aucun être humain n’a besoin de viande pour être en bonne santé et avoir de la force. Andreas Hänni est à ce sujet très bien documenté.  D’après lui, le slogan largement répandu que «la viande donne des forces» est en perte de vitesse.  Avec son mètre quatre-vingt neuf (189 cm) et un poids de 102 kilos, il est selon ses propres termes «en bonne forme».  Il dit: «Les produits laitiers me prennent l’énergie, perturbent mon métabolisme et me donnent une peau grasse.  Et c’est tout de même paradoxal que nous buvions le lait destiné au petits veaux et que l’idée continue d’être propagée qu’il est un aliment sans danger pour humains». Lui, il reçoit ses protéines des céréales complètes, du tofu ou du seitan. Il fait sa propre cuisine quand c’est possible: «J’aime la cuisine asiatique et je prépare volontiers une soupe avec beaucoup de légumes, du tempeh, du lait de coco et du lemon-grass.

Végan et cependant agressif au jeu?
Andreas dit des choses qui interpellent dans notre société actuelle; il reste feHockeyschlägerrme dans ses convictions, au risque de s’isoler parfois de ses coéquipiers. «Il y a eu de temps à autres des marques d’hostilité sous forme de plaisanteries assez lourdes», raconte-t-il, «toutefois, depuis que je joue en ligue nationale A, ces voix se sont tues». Il aime le hockey sur glace depuis 20 ans; il pense que tous les éléments de la vie s’y reflètent, y compris une certaine forme d’agressivité. «Comme dans la vie, je dois aussi me forcer à faire preuve d’agressivité. Je ne ressens cependant pas le hockey sur glace comme un sport particulièrement agressif». Il apprécie aussi les moments très doux de la vie. «C’est pour moi un plaisir absolu de partir en promenade avec mes chiens ou de me reposer en leur compagnie». Les animaux, ajoute-t-il, sont nos plus grands maîtres et ils nous enseignent beaucoup de choses.  On doit tout simplement apprendre à les comprendre bien qu’ils ne parlent pas notre langage. «Ils nous devancent de loin dans leur évolution, et méritent notre respect!»

Nell Andris