Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Cantines scolaires

Un plat végétarien aux cantines scolaires des Cropettes et des Grottes à Genève … ou les différentes étapes d’une valeureuse «épopée» pour les droits au végétarisme pour les enfants à l’école.

Au terme d’un combat long – il a commencé en 1996 - et difficile – en raison des freins apportés par certaines respCantines scolaires Matthias et Nicolasonsables de la cantine - mais empreint d’une rare ténacité, Nicole Messeiller, membre de l’ASV, maman de trois enfants végétariens, vient d’obtenir que des plats végétariens équilibrés soient servis dans leur cantine scolaire, à Genève. Le restaurant, a précisé Nicole, fournit maintenant ces repas aux cantines de l’école des Cropettes et des Grottes, la cuisine où les repas sont confectionnés se trouvant à l’école des Cropettes.
Sa juste revendication satisfait, enfin, 7 enfants végétariens et leurs parents. Nous résumons ci-dessous l’exemplaire et très méritoire combat de Nicole, qui nous l’a confié et que nous avons tenu à vous raconter à notre tour, afin qu’il encourage tous les parents qui désirent que des plats végétariens soient confectionnés régulièrement pour leurs enfants de persévérer pour obtenir gain de cause. Notons qu’entre-temps, le fils aîné de Nicole a quitté cette école et que la fin du ‘combat’ se rapporte à ses deux autres enfants.
«Lors de l’inscription de mes deux enfants (2E et 3P) au restaurant scolaire, les animatrices m’ont informée que les enfants végétariens reçoivent la même assiette que les autres enfants, épurée de la tranche de viande ou de poisson lorsque cela est possible, mais que, lorsque le plat est mélangé – type lasagne bolognaise par exemple – ils reçoivent seulement un morceau de pain et de fromage».

On imagine la réaction de Nicole, en tant que maman, soucieuse de voir ses enfants ainsi marginalisés en raison de leur différence. Ne souhaitant cependant pas compliquer la vie des personnes responsables de la cantine, Nicole a alors suggéré que l’on distribue aux enfants végétariens «une portion de riz» afin qu’ils puissent avoir eux aussi un repas chaud, «garantissant de la sorte à tous les enfants un accueil et une intégration». Cette astucieuse suggestion a forcé les responsables à une meilleure réflexion. Mais n’allons pas trop vite, le ‘combat’ n’en était encore qu’à ses débuts. Elle nous dit, à propos de son aspiration à un bol de riz:
« La Ville de Genève ne souhaitant apparemment pas entrer en matière pour les enfants végétariens, il m’a été très difficile de trouver un/e responsable pour résoudre ce problème – qui n’en est pas vraiment un, puisque même les Chinois garantissent à leur population un bol de riz ».

Cantines scolaires ThomasAu terme de démarches variées et tenaces, Nicole a reçu du responsable des restaurants scolaires, le conseil d’aller directement trouver le cuisinier oeuvrant dans le bâtiment de l’école des Cropettes. Sa visite dans les cuisines, à une heure où le travail ne faisait encore que commencer et où une attention maximum pouvait lui être accordée, encore une heureuse astuce de Nicole, a révélé qu’en fait le cuisinier-chef lui a dit avec beaucoup de sympathie qu’il cuisinerait avec plaisir des plats spéciaux pour les enfants végétariens, ce qui, souligne Nicole, allait bien au-delà de sa demande pour un modeste bol de riz ! Dans une lettre qu’elle a adressée en juin 2005 à l’Association des parents d’élèves de l’école des Grottes, Nicole a fait la remarque suivante:
« Je ne comprends pas pourquoi les animatrices du GIAP (Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire) m’ont dit que la Ville de Genève n’entrait pas en matière pour les enfants végétariens et que ceux-ci ne recevaient qu’un morceau de pain et de fromage. Cela reste un mystère … car en fait nous ne pouvons que nous réjouir de bénéficier du professionnalisme d’un cuisinier qui aime son métier et se ‘met en 4’ pour offrir aux enfants des plats frais et diversifiés ».
C’est par une lettre qu’elle nous a adressée en date du 19 décembre dernier que Nicole, heureuse de terminer l’année sur une note optimiste, a mis l’accent sur :
«La gentillesse et le dévouement du cuisinier des écoles des Cropettes et des Grottes sont vraiment à relever. De sa propre initiative et passant outre aux réticences des animatrices qui accompagnent les enfants, il élabore à présent des menus végétariens frais et équilibrés pour sept élèves du restaurant scolaire. Grâce à lui, je ne me sens plus exclue de la vie scolaire et l’organisation de la vie familiale est à présent plus simple! En partageant mon expérience, j’espère communiquer une image proche de la réalité des enfants végétariens en milieu scolaire».
Sincères félicitations et remerciements à Nicole pour son témoignage et son expérience positive, et plus encore pour sa remarquable ténacité, dont nous n’avons donné ici qu’un petit résumé! Si utile toutefois pour servir d’exemple à toutes les mamans qui pourraient rencontrer de telles embûches.