Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Nutrition avec le PCRM

Lait et maladie de Parkinson

La consommation de lait pourrait entraîner un risque de maladie de Parkinson. En effet, dans la revue du PCRM Good Medicine de l’été 2005, on peut lire qu’une nouvelle étude renforce la suspicion d’un lien entre la consommation laitière et la maladie de Parkinson. Des chercheurs du Programme sur le Cœur d’Honolulu ont trouvé que la consommation de lait chez les adultes doublait le risque de cette maladie. Après avoir récolté des informations sur l’alimentation auprès de 7’500 hommes, ces chercheurs ont mis en corrélation la consommation de lait et celle de calcium provenant de sources non laitières avec d’autres facteurs de style de vie, sur une période de 30 ans. Un lien évident a été établi, pour le cas particulier du lait, chez ceux en buvant plus d’un demi litre par jour et souffrant de maladie de Parkinson, et ceux qui ne buvaient pas de lait du tout. Ces mêmes chercheurs ont ajouté que la contamination du lait par des pesticides et autres neurotoxines pouvait aussi y jouer un rôle aggravant. (Etude publiée dans Neurology-2005, 64-1047-51).

PCRM: Nouvelle étude sur le cancer du sein
Une alimentation pauvre en graisse s’avère être un outil important dans la survie au cancer du sein, selon une nouvelle étude menée par l’Institut américain du cancer. Les victimes du cancer du sein qui ont réduit leur consommation en graisse ont pu ainsi diminuer le risque de réapparition de la tumeur de 24 à 42 pour cent.

En quoi consiste cette étude?
C’est au cours d’une étude intitulée Women’s Intervention Nutrition Study que des chercheurs ont suivi, durant 5 ans, 2’437 patientes post-ménopausées atteintes d’un cancer du sein, après traitement, y compris par chirurgie conventionnelle. Ces chercheurs ont surveillé 1’462 patientes continuant leur régime habituel tandis que 975 autres ont reçu des conseils précis sous la surveillance d’une diététicienne, afin de réduire leur consommation en graisse. Le groupe de contrôle a consommé une moyenne de 51,3 grammes de graisse par jour – quantité toutefois inférieure à la moyenne américaine – tandis que le groupe à consommation pauvre en graisse en a consommé seulement une moyenne de 33,3 grammes – légèrement supérieure à celle d’une alimentation végétarienne typique.
Au bout de cinq ans …
12,4% des femmes avec un régime habituel ont vu leur cancer réapparaître, par rapport à 9,8% pour celles avec un régime pauvre en graisse: une réduction de 24% dans la réapparition de la maladie. En outre, dans le groupe pauvre en graisse, chez les femmes avec des tumeurs négatives en œstrogène, les chercheurs ont enregistré une diminution de 42% de retour de leur cancer tandis que chez celles avec des tumeurs positives en œstrogène ils n’ont constaté aucun bénéfice statistiquement significatif.

D’autres études …
… ont montré que les femmes qui ont consommé moins d’aliments gras, davantage de fibres, et plus de fruits et de légumes au moment du diagnostic, vivaient plus longtemps et étaient moins susceptibles de voir réapparaître le cancer.
Plus d’informations sur le sujet:
On en trouve, notamment à propos de l’influence de l’alimentation sur le cancer, sur le site du PCRM www.CancerProject.org.
(PCRM, Washington, juin 2005)


Le régime Atkins attaqué en justice

Par un communiqué de presse du 1er août 2005, le Comité américain des médecins pour une médecine responsable (PCRM) a fait savoir que Jody Gorran, ex-pratiquant du régime Atkins pendant 2 ans ½ à la suite duquel il a souffert de troubles cardiaques graves, avait décidé de maintenir sa plainte en justice contre la compagnie Atkins et ses produits, avec le soutien du PCRM.

Rappel des faits
Jody Gorran, un habitant de Floride, aux Etats-Unis, avait développé un blocage coronarien grave après avoir suivi pendant plus de deux ans le régime Atkins qui, on le rappelle, est un régime basé sur une forte consommation de viande et une faible consommation d’hydrates de carbone. Avant qu’il n’entame ce régime, Jody Gorran était passé sous scanner et cet examen n’avait révélé aucun problème particulier à son cœur. Ce n’est qu’après qu’une maladie coronarienne ait été diagnostiquée, avec une forte augmentation de son taux de mauvais cholestérol et des douleurs aiguës dans la poitrine, que Jody a décidé qu’il était impératif de mettre la population en garde contre ce régime.

Réaction de Jody Gorran
Sentant sa vie menacée Jody, avec le soutien des médecins du PCRM et spécialement de Tim Radak, le directeur de son Service Nutrition, a décidé non seulement d’arrêter net ce dangereux régime, mais encore d’intenter une action en justice contre les produits Atkins pour mise en danger de la vie d’autrui et pour que ce danger soit signalé sur ces produits, alertant ainsi le public avant qu’il ne soit trop tard. Il réclamait en outre une somme d’au moins 15’000 dollars comme indemnité.
Source: Communiqué de presse du PCRM du 1er août 2005.