Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

L’ASV chez le leader suisse des salons de médecines naturelles Mednat-Lausanne

Mednat StandDu 6 au 10 avril passé, la célèbre exposition de médecine naturelle Mednat a eu lieu. « L’ASV ne peux pas manquer d’y participer », me suis-je dite, et je reçu le feu vert de Renato Pichler. Ce serait la première fois qu’un stand d’information sur la nourriture humaine, donc végétale, participerait à ce salon ; aussi incroyable que ça puisse paraître, ce qui est la base de la santé a toujours manqué à cette exposition !
Deux jours avant, Jahné (mon mari), Lamsa et moi arrivâmes, voiture bondée, devant le bâtiment de l’exposition. Un aménagement actif battait déjà son plein, papier adhésif et ciseaux voyageant à gauche et à droite, annonçant déjà dans l’air une ambiance joyeuse et festive.

La taille de notre stand était si petite que nous devions faire un véritable « brain-storm » pour trouver comment mettre en valeur pleinement ce que nous voulions y exposer. Il ne m’a pas paru opportun que l’on reconnaisse de loin qu’il s’agisse d’un stand sur le végétarisme, car je pressentais que de nombreuses personnes le contourneraient. Ainsi, un dimanche matin, Jahné et moi jouâmes à un échange d’idées sur la manière dont nous pourrions éveiller l’intérêt des visiteurs, résultat : suspendre de grandes pancartes en carton sur lesquelles seraient inscrites des questions interpellantes comme « Pourquoi la forêt amazonienne meure-t-elle ? Pourquoi le réchauffement climatique ?, les pluies acides ?, la violence ? » etc., et aussi des citations de personnages célèbres, comme celle de Kafka, regardant des poissons dans l’eau : « Maintenant je peux vous observer en paix, je ne vous mange plus ». Nous emmenâmes encore notre télévision pour laisser défiler non-stop la vidéo La Terre dévorée de Paul McCartney.

 

Un public interpellé Mednat Leute
L’intérêt porté sur ce que nous avions à présenter était grand, surtout de la part des jeunes, qui étaient nombreux à s’approcher du stand pour discuter et pour commander le paquet de dégustation Vegusto. En tout, ce sont plus d’une trentaine de commandes qui ont été relevées !
Nous avions deux conférences d’une demi-heure chacune au programme. La première s’intitulait Nourriture et mouvement corporel, car nous voulions poser ces deux piliers fondamentaux – que sont une alimentation végétale et une mise en mouvement régulière du corps – pour une réelle gestion de la santé. Certains auditeurs sont arrivés déjà avant l’heure. Lamsa prit la part des données scientifiques et moi celle de mon expérience personnelle ainsi que professionnelle longue de plusieurs dizaines d’années. Le lieu de conférence se situait au cœur des stands du Village santé, ce qui attirait bon nombre de visiteurs.

Le deuxième exposé, L’alimentation humaine, était prévu pour samedi 11h30, mauvaise période car les portes venaient à peine d’être ouvertes. Ainsi, nous nous trouvâmes devant des chaises vides. Je m’informai rapidement si un-e conférencier-ère s’était éventuellement décommandé-e, et mon intuition fut confirmée : c’était justement le cas ! Nous avons pu passer dimanche 13h30, jour et heure les plus fréquentés, à la place d’une conférence sur l’hygiène du côlon (on ne pouvait tomber mieux !), donnée en plus par une thérapeute que nous connaissons tous les deux. En parlant de ce que la viande engendre comme intoxication au niveau du côlon et du moyen d’hygiène le plus simple qui est de donner au corps des végétaux, nourriture destinée à son anatomie, nous pûmes non seulement continuer notre conférence sur les considérations éthiques, mais aussi faire profiter cette thérapeute d’avoir quand même parlé de sa pratique.

L’équipe Bliib Gsund était aussi au rendez-vous, comme chaque année, avec ses délicieux produits 100% végétaux. Lorsque quelqu’un me demandait « Mais qu’est-ce qu’on peut cuisiner alors ? », je l’envoyais direct à leur stand pour qu’il découvre leur excellent Livre de cuisine des amis des animaux. Certains l’ont acheté et, pour nous remercier, « les Bliib Gsund » nous en ont offert un, qui nous fut d’ailleurs d’un grand usage pour montrer avec des images toutes sortes de mets succulents, qui ont émerveillé les spectateurs.

Quelques zones de perturbations…
L’action Mednat fut un réel succès. Vous parler de toutes les rencontres positives fournirait assez de matière pour les prochains Vegi-Infos. Mais je me dois aussi de vous faire part des expériences négatives. Au stand d’à côté se trouvait une femme qui présentait son école de santé Lydéal. Dérangée par notre présence, elle cherchait , avec une animosité révélant sa mauvaise conscience, à défendre la consommation de viande en tant que nécessité à la santé. Elle ne savait apparemment pas, que l’état de sa peau et de son corps ainsi que son comportement agressif, qui me laissaient déceler ses maladies, confirmaient brillamment son erreur.
Une autre personne vint lancer que nos canines sont la preuve de notre nature d’omnivores… eh oui, lorsqu’il s’agit de justifier nos habitudes, aussi néfastes soient-elles, l’imagination ne manque pas ! Einstein disait : « Il y a deux choses infinies: l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, j’ai un doute ! ». En effet, lorsque l’on compare les canines « pointues » d’un humain avec celles d’un animal carnivore (p.ex. un chat), on peut constater qu’il y a encore une énorme différence. Si les canines humaines avaient la même forme que celles des carnivores, nous aurions tous l’apparence de Dracula.

Médecine naturelle avec consommation de viande ?!Mednat Stand
Le vendredi soir, tous les exposants furent conviés à un apéritif de rassemblement. On n’y trouvait hélas que des en-cas de viande, si bien que les quelques canapés au fromage jaillissaient du plateau par leur exotisme, et dans les paniers, que du pain blanc (alors que le salon regorgeait de stands de pains complets bio). Heureusement qu’il nous restait quelques tranches de Vegusto ! Nous parlâmes aux responsables, qui répondirent avoir pris note de notre remarque, mais j’ai préféré quand même écrire par la suite à la direction (lire p. …). Même déception envers les exposants, pratiquant p.ex. Reiki, Kundaliniyoga, la thérapie par les pierres ou par les couleurs et qui parlent de spiritualité, auxquels nous avons demandé s’ils étaient végétariens... pourtant, cela devrait aller de soi lorsqu’on travaille dans l’énergétique. Il ne reste donc plus qu’à souhaiter que quelques prises de conscience se soient faites et se fassent encore et toujours. Postulons pour une planète sans boucheries et vivisection, pour que notre paix instaurée avec les animaux et les plantes nourrisse celle entre les humains…
Un grand merci à Lamsa Da Silva et Erhard Birkenstock, qui se sont beaucoup engagés dans l’équipe du stand, de même qu’à Fiona Cuesta, végétarienne depuis 20 ans, qui nous a été d’un soutien important pour le week-end sacrément chargé.
Je vous souhaite un bel été à tous et à toutes, riche de rencontres positives et d’opportunités d’informer. Comptez quelques brochures Vegi parmi les affaires de bain à prendre avec !
Ananda Tyrell


Lettre à la direction de Mednat

Madame, Monsieur,
L’Association Suisse pour le Végétarisme a pris part cette année pour la première fois à Mednat Expo, en tant qu’exposant au Village Santé. Elle est constituée entièrement de bénévoles, qui sont portés par la conscience de la nécessité, entre autres, d’apprendre à gérer la santé par soi-même. Ces personnes viennent de tous les milieux, et ont pour objectif d’informer le grand public des bienfaits, désormais démontrés et recommandés scientifiquement, de l’alimentation végétale. Hors, nous constatons que ces données et les innombrables expériences de guérison des personnes ayant adopté une alimentation végétale ne sont pas encore intégrées dans les mœurs de notre société, qui plus est dans un salon de médecine naturelles !…
L’idée de participer à Mednat est partie de l’étonnement de n’avoir vu aucun stand sur le végétarisme durant les années précédentes, omission qui a retenu l’attention de toutes les personnes informées et conscientes des méfaits incontestables des produits animaux sur la santé (l’état de santé des pays qui en consomment le plus le montre parfaitement, preuve qui a également été déterminée par la science). L’association s’est donc fixée comme nécessité éthique et scientifique de représenter ces informations lors du salon du « leader suisse des salons de médecines naturelles, du bien-être et de la santé » comme vous l’avez souligné dans votre courrier.
Cependant, passés « derrière le décors », nous avons été frappé de l’incohérence flagrante entre le thème choisi « Vivre léger » et l’attention particulière que Mednat pose à «promouvoir une alimentation saine et un mode de vie placé sous le signe du bien-être et de la santé », avec les offres de restauration que vous proposez aux visiteurs et exposants. Beaucoup ont été indignés (nous en ont fait part à notre stand) du manque d’un buffet à salades et autres crudités, de sandwichs autres qu’au jambon-salami ou fromage, de plats « légers » et « sains » justement. Vous avez mis cette année l’accent sur les problèmes de surcharge pondérale, alors que vous devriez savoir que ce sont les mets chargés de cholestérol et de protéines animales qui en sont les principales causes physiques ! De plus, lors de l’Apéro exposants du vendredi soir, certains ne sont pas venus à cause notamment de ce manque de cohérence (l’association, elle, a fait sa remarque à la responsable de l’apéro pour ce qui est de l’absence d’en-cas végétariens et sains. (il n’y avait aucune crudité ou offre végétale).Aussi, nous vous proposons de prendre connaissance de tout ce qui se trouve actuellement sur le marché (et que maints exposants proposent durant le salon, nous-mêmes avons un service : www.vegi-service.ch) comme pâtés, viandes et fromages végétaux délicieux et bon pour la santé (ce qui aurait été une opportunité pour offrir quelque chose représentant le thème choisi) et trouvons qu’il serait une innovation très profitable pour l’image et le contenu d’un salon aussi prestigieux que le vôtre, d’intégrer ces produits dans des offres de restauration pleines de couleurs, de nature et de vitalité lors du prochain salon 2006. Je me mets volontiers à votre disposition pour de plus amples conseils.
En vous remerciant de la considération que vous porterez à cette lettre, je vous présente, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.
Ananda Tyrell
Vice-présidente ASV