Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Initiative populaire fédérale ‘pour l’interdiction de la chasse’ (2ème partie)

Suite de l’interview avec Christian Peter, du Forum Anti-Chasse Suisse et membre du Comité d’initiative, Vegi-Info No.27, pages 19 et 23 (1ère partie).

Les questions suivantes lui avaient été posées:
Pouvez-vous en quelques mots expliquer en quoi consiste cette initiative?
Est-ce qu’il s’agit là seulement de votre point de vue – un souhait ?
Votre objectif est d’interdire la chasse d’agrément. Allons-nous alors avoir à la place recours à des chasseurs professionnels pour abattre les animaux malades?
Pensez-vous que cela puisse être encore rentable?
Les gardes-forestiers et les paysans disent qu’il y a danger lorsqu’il y a trop d’animaux sauvages dans les forêts car ils causent des dommages aux arbres ?
2ème partie de l’interview :


Est-ce qu’ainsi les sangliers ne vont pas se multiplier démesurément? Qu’envisagez-vous comme solution aux dégâts que ces animaux causeraient?Fuchs
C.P. Le problème du nombre excessif de sangliers est dû aux chasseurs. Les sangliers, il faut le savoir, ontun sens très développé de la culture de la famille. Un troupeau de sangliers, que l’on appelle «compagnie» est mené par une femelle, la laie. Cet animal est à même, quand elle est en rut et s’est accouplée, d’empêcher, par une dispersion d’odeurs (les phéromones), que le reste des sangliers femelles ne soient aussi porteuses. Dans la nature, une laie peut avoir 7 petits par an. Lorsque la structure sociale du troupeau est dérangée par la chasse, et qu’en plus ces animaux ont leur nourriture enrichie de maïs et engraissent, alors, d’un côté, ils ont des petits deux fois par an, et d’un autre côté la laie meneuse ne peut plus assurer que les autres femelles ne deviennent pas, elles aussi, porteuses. De ce fait, dans une seule compagnie de sangliers, ce n’est pas 7 petits qui naîtront par an mais deux fois par an 7 petits chez 5, voire 7 femelles. Cela fait de 70 à 98 petits par an.
Des mécanismes de régulation similaires existent aussi chez les renards et d’autres animaux, qui doivent ensuite être soi-disant abattus par les chasseurs. C’est en fait par la chasse que ces milieux naturels sont perturbés, fournissant ensuite aux chasseurs des prétextes pour aller tirer les animaux.

Vous avez inclus dans l’initiative l’interdiction de la pêche sportive et d’agrément. Ne l’avez-vous pas ainsi surchargée?
C.P. Le Comité d’initiative est arrivé à la conclusion que a) la pêche et la chasse doivent être réglées dans le même article de la Constitution; et b) que l’intégrité des poissons avait la même importance que celle des autres animaux.

La pêche n’est cependant pas comme la chasse un hobby d’une petite minorité, mais pratiquée par une partie plus importante de la population. Est-ce qu’ainsi vous ne réduisez pas sensiblement les chances que la population signe l’initiative?
C.P. Nous ne le pensons pas. Au contraire, cela permet de porter à la connaissance de la population les actes de brutalité envers les poissons qui résultent de la pêche sportive et d’agrément. De même, il faut considérer l’influence négative exercée sur les enfants à qui est enseigné comment tuer pour le plaisir et avec cruauté d’autres êtres vivants.
Avez-vous confiance dans une suite positive de votre initiative?
C.P. Oui, bien entendu! Autrement il ne fallait pas la lancer. Nous sommes convaincus de récolter suffisamment de signatures parce que nous pensons qu’il y a de plus en plus de gens qui sont à même d’en comprendre la signification.
Rappelons ici la teneur de l’initiative populaire:
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est modifiée comme suit:
Art.79 Pêche et chasse
1. La Confédération interdit, sous peine de sanction, la chasse, la pêche amateur et la pêche sportive sur l’ensemble du territoire suisse.
2. Elle règle la pêche professionnelle et veille au maintien de la diversité des espèces de poissons, de mammifères sauvages et d’oiseaux.
3. Elle pourvoit à l’aménagement, sur le territoire suisse, d’un couloir d’est en ouest destiné aux animaux sauvages. Elle règle l’engagement des gardes-chasse qui interviendront en cas de maladie ou d’épizootie, ou encore d’accident frappant ou impliquant des animaux sauvages. L’animal ne peut être abattu que si les solutions non violentes ont été épuisées ou en cas d’urgence.
4. L’exécution des dispositions incombe aux cantons dans la mesure où elle n’est pas réservée à la Confédération par la loi.

Etat: 31.8. 2004. Texte en ligne: http://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vi324t.html


La liste des signatures via l’internet est téléchargeable via :
www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis10.html
Plus d’information: Forum Anti-chasse Suisse, Christian Peter, General-Guisan-Str. 11, 3303 Jegenstorf. Tél. 076 345 43 87. (jours de semaine après 16.15h.).
E-mail: chpeter@dplanet.ch.