Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen Hauptseite

Die SVV heisst jetzt: Swissveg
Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Die SVV heisst jetzt: Swissveg
Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch

Un documentaire important: « Supersize me »

Aux USA, deux adultes sur trois sont atteints de surcharge pondérale. Comment l’Amérique est-elle devenue si grosse ? Pour mener son enquête (et réaliser son film), Morgan Spurlock a traversé les Etats-Unis et interrogé des spécialistes dans plus de 20 villes. Mais le fil rouge du documentaire est une expérience que Spurlock a décidé de mener sur lui-même, sous la surveillance attentive de trois médecins. Le voilà donc au régime McMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca ! Le documentaire en question, sorti en Suisse romande le 23 juin 2004, a fait l’objet de plusieurs articles importants dans la presse romande, dont nous avons emprunté les grandes lignes, suivi de notre article «Einmal Extragross, bitte» aussi publié dans le Vegi-Info en langue allemande.

Hamburger1 Le Temps du samedi 19 juin 2004 (portrait), sous le titre de Morgan Spurlock, la frite en berne, où il est fait état que dans son premier film le réalisateur frôle la dépression nerveuse après un mois de régime coca-frites-hamburgers. Fils spirituel de Michael Moore, il prône une téléréalité engagée et … rentable. Mais rappelle aussi que pour lui, le réalisateur du documentaire, dénoncer ce type d’incitations et de mensonge (McDonald’s) entretenu par de grands groupes ne signifie pas réduire l’importance de la responsabilité individuelle. Il dit que «chacun devrait au final se placer devant sa propre responsabilité. Moi, je suis seulement là pour aider les gens à devenir plus lucide».

2 24 Heures du samedi-dimanche 19-20 juin2004 (point fort), sous le titre Hamburger sur le gril, où le cinéaste Morgan Spurlock dit que «ce régime m’a rendu bête et inerte» et s’en être sorti grâce à une cure végétarienne ; et un autre titre, dans le même journal: Morgan Spurlock a «Mc bobo au ventre», qui rapporte que dans son documentaire, le cinéaste américain s’est exclusivement nourri chez McDonald’s durant un mois. Diagnostic du test Super Size Me: onze kilos supplémentaires, un foie virant au «pâté», tension artérielle et cholestérol à la hausse, libido en berne.

3 Le Matin du dimanche 20 juin 2004 (temps libre), sous le titre Un documentaire donne une indigestion à McDonald’s - Manger tue! A la question «comment l’Amérique est-elle devenue aussi grosse?», Morgan Spurlock, un réalisateur américain de clips et de pubs, a testé sur son propre corps les effets d’un menu spécial, le même 3 fois par jour pendant 30 jours. Mais il manquera de mourir, frôlera la dépression et développera des signes de dépendance. De quoi faire paniquer sa compagne, végétalienne convaincue. Selon le journal, la partie la plus intéressante de son documentaire relève les méthodes de marketing agressives de McDonald’s afin d’accoutumer les enfants dès leur plus jeune âge. Après plus d’une heure trente de cette grande bouffe vomitive, on ressort un peu gavé, sonné et dégoûté.

Supersize me: «Oui, j’ai été très gros»

Ce film-documentaire projeté sur les écrans de Suisse a donné, fait inhabituel, matière à une sérieuse réflexion, car il met en lumière une réalité importante à laquelle de nombreux de médecins n’ont pas encore suffisamment prêté attention.

Les problèmes apparaissent

Spurlock s’est engagé dans ce projet en parfaite santé, avec un poids idéal, un taux sanguin normal, un foie en ordre, ce qui n’est pas surprenant compte tenu que sa compagne est végétalienne et qu’elle lui concocte des plats sains. Pendant la durée de son projet, Spurlock a été accompagné par trois médecins, une diététicienne et un physio. Ceux-ci se sont engagés à contrôler son taux de cholestérol et de pression sanguine. Une prise de quelques kilos avait aussi été prévue par ces experts. Cependant aucun d’eux n’avait envisagé l’irruption d’un déséquilibre si important. Dès la mise en route du projet, ce nouveau «régime»a plutôt amusé Spurlock, sans qu’aucun problème n’ait (encore) apparu! Mais ceux-ci allaient bientôt surgir. D’abord, il a grossi en une semaine de 4 kilos, avec un taux cholestérol et de graisse dans le sang à la hausse; il a commencé à ressentir d’une manière perceptible des douleurs côté cœur, une perte de sa libido, et des douleurs au foie, que les spécialistes peinaient à expliquer. Sans parler des problèmes psychiques apparus simultanément. Après 19 jours les médecins accompagnateurs ont vivement conseillé de ne pas poursuivre l’expérience pour ne pas mettre sa vie en jeu. Mais Spurlock ne s’est pas laissé influencer et a continué. Toutefois au bout de 30 jours, l’état de son foie et son niveau de cholestérol étaient effrayants. Les médecins ont d’ailleurs avoué qu’un foie dans un tel état n’était constaté que chez les alcooliques. Au cours de ces 30 jours, Spurlock a pris environ 12 kilos, passant de 84 à 96 kilos, avec un taux de cholestérol passé de 65 points à 230. Personne, ni lui ni son amie, et encore moins les médecins accompagnateurs n’avaient prévu qu’un tel «régime» puisse provoquer de tels dégâts en un laps de temps de seulement 30 jours. Un autre effet secondaire de ce type d’alimentation est que bien que celle-ci ne plaisait plus à Spurlock au bout de quelques jours, il ne pouvait plus se passer de manger, il en était devenu ‘accroc’. Son affligeante déprime psychique n’était interrompue, brièvement, que par la prise de nourriture.

Les réalités importantes montrées dans le film

Non seulement le documentaire montre les différentes tailles et variétés des portions, ainsi que le nombre d’établissements de restauration rapide («fastfood»), notamment de McDonald’s, informations valables aussi pour la Suisse, il met en évidence une réalité des plus importante, qui est la relation entre le type d’alimentation et la santé. De nos jours encore, il y a des médecins qui nient ou minimisent l’importance de cette relation. Le documentaire au contraire la met en lumière d’une manière indiscutable. Il est donc utile de souligner la valeur d’une alimentation saine pour le bien-être et la santé et le rôle vital qu’elle joue dans ce domaine.
(site internet officiel pour le film: www.supersizeme.com)



[en haut

[Vegi-Info 3/2004 table de matières]


   
© Schweizerische Vereinigung für Vegetarismus (SVV) | www.vegetarismus.ch | Impressum