Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Dernières nouvelles du bébé vegan ou les premiers repas de Chris

Par Chris Wernke via l’assistance de Nicole, sa maman.

ChrisMe revoilà, moi, Chris, le bébé vegan dont vous avez fait connaissance dans le numéro précédent du Vegi-Info (No.26, Lettre d’un bébé vegan), où je décrivais les avantages dont j’ai bénéficié grâce au lait de ma maman. Maintenant je suis plus âgé de quelques mois et dispose de deux petites mains habiles (idéales pour saisir en un éclair les assiettes, attraper des aliments et les jeter à terre), quelques petites quenottes et une grande sensibilité gustative. Je dois cependant et avant tout faire un aveu: Manger n’est en fait pas ma tâche la plus passionnante, il y a cependant deux ou trois mets que j’aime vraiment bien et dans l’ensemble je mange sans ronchonner. De temps en temps je me lance dans une extravagance (cela veut dire qu’il essaie des fruits jusqu’alors inconnus, note de sa maman), mais à part cela, eh bien il me reste encore beaucoup à apprendre dans ce domaine.

La bonne santé, c’est le naturel

Maman et papa se donnent beaucoup de mal pour me préparer des repas sains et adaptés à un bébé. Des sucreries, il n’y en a en général pas, mais j’ai quand même pu déguster quelques bouchées de mon gâteau d’anniversaire. Même chose pour le sel, on m’en donne très peu. Mes nerfs gustatifs ne sont pas encore surchargés, il ne faut donc pas les mettre à l’épreuve avec beaucoup de condiments, de sucre et de graisse. Pour ma vie organique intérieure, je dois aussi m’habituer pour la première fois à des aliments de consistance ferme. Maman ne veut pas que, plus tard, je mange trop sucré ou trop épicé, il y a trop de risque de devenir gros et malsain. Que je ne mange pas de viande est bien entendu tout à fait logique. Jamais il ne viendrait à l’idée de mes parents de me donner de la viande. Nos chers amis animaux sont faits pour vivre dehors, pas pour finir dans nos assiettes !
Encore que je ne désire manger qu’avec modération, je me porte comme un charme, j’ai bonne mine (je sais que cela ne fait pas très modeste mais les caissières de la Migros me le disent: cela est une preuve quand même!) et mon poids est tip-top: pas trop gros et pas trop maigre. Je correspond en fait bien à l’idée que l’on se fait d’un bambin de mon âge. Je suis aussi en bonne forme et bonne santé.

Et maintenant, un coup d’œil à mon plan-repas

Voilà mon plat préféré: des «Geschwellti» avec avocat. Le tout brassé avec légèreté, éventuellement avec une pincée de sel d’herbes. Parfois je reçois aussi des «Geschwellti» (des pommes de terre en robe des champs) avec un peu de la précieuse huile de germes de maïs, cette dernière étant nécessaire pour ma croissance. Beaucoup d’autres graisses sont de moindre valeur et seraient plutôt malsaines pour moi.
J’aime aussi la purée faite d’un mélange biscottes/amandes (les biscottes sont complètes, ramollies avec un peu d’eau, auxquelles on ajoute une cuiller de purée d’amandes et une ½ banane écrasée); c’est délicieux et bon pour ma santé.
Comme ‘casse-croûte’, je reçois des fruits bien lavés et épluchés ou un peu de pain complet (sans graines entières, mais fait à partir de farine finement moulue). Et puis, j’aime aussi les pâtes (complètes, bien entendu) avec un peu de sauce tomate allégée: cela, je l’ai expérimenté la semaine dernière et ai été séduit. De temps à autre, j’ai droit à quelques bouchées de «fausse viande», comme du Cornatur ou du tofu provenant de l’assiette de mes parents, et j’ai entendu dire qu’à partir de maintenant je vais progressivement commencer à manger comme eux.

Les erreurs d’alimentation débutent dès l’enfance

Maman et papa parlent parfois entre eux des autres parents qui donnent couramment des repas malsains à leurs enfants sans y donner l’importance qu’il faudrait. Chez eux, le matin, c’est du pain blanc avec de la confiture ou du miel, à midi la même chose que les parents, ce qui montre qu’ils n’ont aucune idée d’une alimentation saine. Pour 4 heures, il y a bien entendu le fromage frais (séré) sucré (recommandé par la publicité) ou un petit gâteau sucré, et le soir l’inévitable bol de lait.
Ah, oui, question «boisson», je peux aussi en parler: je reçois une tisane de fruits non sucrée, de l’eau et de temps en temps un jus d’orange ou de pomme coupé d’eau. Et naturellement le lait de ma maman. Encore aujourd’hui, à peu près un tiers de ma nourriture vient du lait de ma maman. Elle dit qu’au plus tôt un enfant reçoit une nourriture saine et apprend ce qu’est un bon mode de vie et se met en accord avec celui-ci, au mieux c’est pour lui.

Recettes à essayer

Passons maintenant aux recettes ! Si vous aimez les pommes de terre, alors voyez un peu si votre maman les cuit à la vapeur dans leur peau. Si elles sont cuites déjà épluchées et dans de l’eau, alors elles perdent leurs vitamines et leur valeur nutritive. C’est la même chose pour les légumes bien que certains doivent être épluchés avant cuisson.
Les recettes qui suivent sont extraites du livre d’Irmela Erckenbrecht (ISBN 3-89566-143-0) intitulé «Das vegetarische Baby». Les proportions y sont relatives et à adapter à bien plaire. Il n’y a pas de risque de faire une erreur.

Purée de légumes et tofu
Cuire à la vapeur des carottes, des jeunes petits pois et du céleri. Conserver un peu d’eau de cuisson, ajouter du tofu et réduire le tout en purée.

Bouillie de millet et légumes
Cuire brièvement des flocons de millet, y ajouter des légumes cuits à la vapeur et réduire en purée.

Bouillie de baies
Réduire en purée une ½ banane, quelques framboises et myrtilles. Ajouter en mélangeant bien 2 c. à dessert de flocons d’avoine. Laisser gonfler environ 1 heure.

Bouillie de millet et argousier
Cuire 3 c. à dessert de millet env. 15 minutes. Ecraser une banane avec 1 c. à dessert de mousse d’argousier (sans sucre ni miel) et ajouter en mélangeant bien au millet.

Et pour dessert, le délice du bébé (‘Baby-Guetzli’)
Mettre dans un bol 2 à 3 bananes écrasées et 2 à 3 carottes finement râpées. Verser en mélangeant bien 4 à 6 c. à dessert d’une huile à haute valeur nutritive. Y ajouter petit à petit de la farine complète finement moulue jusqu’à obtention d’une pâte assez ferme (elle ne doit plus coller à la main) pour pouvoir former des languettes de la longueur d’un doigt. On peut éventuellement ajouter un petit peu de sel. On passe le tout dans un four préchauffé à 200 degrés pendant env. 30 minutes jusqu’à ce que les délices soient bien dorés et croustillants.
Maman dit que ces délices ne plaisent pas seulement à notre bébé!

* * *

A vous , mes chers bébés-collègues, je souhaite un bon appétit et me réjouis si par mes conseils vos parents décident de vous apporter dès votre premier âge une alimentation vraiment saine.
Dans un prochain Vegi-Info, je vous entretiendrai de la relation entre les petits enfants et les animaux, sur la base de ma propre expérience.
D’ici là, je vous salue en toute amitié.
Chris Wernke, chris@wernke.ch