Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Editorial

Chères lectrices, chers lecteurs,
L’image du végétarisme a bien changé depuis quelques années. Elle est passée du style de vie exotique, un style à part, à un mode d’alimentation largement reconnu et apprécié. Même l’économie ne peut plus ignorer cette tendance et se prépare à s’y adapter. Dans les branches du commerce de détail et de la restauration, les clients végétariens sont accueillis d’une manière tout à fait différente de celle pratiquée il y a encore quelques années.
Parfois, les offres sont très modestes, ce qui montre que si, d’une part, il existe bien le souci de ne pas irriter les clients végétariens, d’autre part les efforts appropriés n’ont pas encore été entrepris pour un ajustement à la nouvelle réalité. Toutefois de plus en plus d’exemples témoignent d’un réel engagement, comme dans le secteur de la restauration de Migros.
Avez-vous déploré ne serait-ce qu’une seule fois dans un magasin ou dans un restaurant de n’y trouver aucun article ou un mets végétarien? Ou encore que la déclaration pour végétariens est insuffisante, comme l’absence du label végétarien? Dans de tels cas, la plupart quittent le magasin ou le restaurant en renonçant à y faire leurs achats ou y manger l’un des plats offerts. Une telle attitude n’améliore cependant pas la situation. Ces restaurants et magasins tout en n’étant pas une fin en soi souhaitent cependant répondre aux désirs de leurs clients.
Peu de gens sont conscients qu’une réaction de la part de la clientèle a son importance. Et pourtant, même les grandes entreprises tiennent compte de telles réactions et leur devoir est d’essayer, même si ces réactions sont rares, d’identifier les souhaits de la clientèle. En outre, derrière ces grandes entreprises il y a des êtres humains dans leur individualité. C’est pourquoi aussi, les réactions positives tout comme les critiques constructives sont examinées avec attention et également prises en compte. Hélas, en règle générale, ce qui est positif ne suscite pas de commentaire et est interprété comme allant de soi.
Aujourd’hui, il est plus facile de se manifester: il existe à cette fin des numéros de téléphone spécifiques des firmes, leurs contacts internet ou des adresses postales. Il serait bon d’exprimer par écrit vos souhaits, vos suggestions et vos éloges, que ce soit par courriel (e-mail) ou par lettre, car ils seront acheminés directement vers la personne responsable et ensuite archivées.
A ce jour, on estime à environ 3 % le nombre de végétariennes et de végétariens en Suisse. Si seulement chacune de ces milliers de personnes était consciente de l’influence qu’à peu de frais (quelques e-mails ou lettres) elle peut exercer, en quelques années la situation du végétarisme s’améliorerait encore sensiblement.
Oui, aujourd’hui encore, le client est roi, seulement il l’a oublié!

Renato Pichler
Président de l’ASV