Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

La «santé pour tous» par un mode de vie végétarien

un appel lancé par l’Union végétarienne européenne (EVU)

Au cours de sa 113ème session tenue cette semaine (du 19.1.2004) à Genève, le Comité exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a examiné des sujets tels que le SRAS et la stratégie globale sur l’alimentation, l’activité physique et la santé.
Dans son message introduisant le Rapport mondial de la santé 2003, le Directeur général de l’OMS a rappelé que «Il y a 25 ans, la Déclaration d’Alma Ata a mis le monde au défi afin d’adopter les principes de santé de base et de surmonter les inégalités sanitaires les plus graves entre les pays et à l’intérieur de ceux-ci. La santé pour tous est devenu un slogan pour l’avenir. Ce n’était pas seulement un idéal mais un principe d’organisation: chaque personne a besoin et est en droit d’accéder à un niveau de santé le meilleur possible. Les principes tels qu’énoncés à cette époque demeurent indispensables à une vision cohérente de santé globale …».
Alors que les communautés humaines sont de plus en plus entremêlées et que les activités liées aux voyages sont en augmentation, les problèmes sanitaires d’un coin du monde concernent aussi tous les autres endroits de la planète. C’est tout récemment qu’il est devenu évident combien l’industrie du tourisme et celle de l’exportation peuvent être fortement touchées par des menaces telles que l’ESB, la peste aviaire et le SRAS (qui a refait surface cette année après qu’il se soit répandu dans près de 30 pays selon les faits et chiffres avancés par l’OMS au début août 2003, causant 8422 cas probables de malades et 916 décès).
Tous les problèmes mentionnés ci-dessus et encore bien d’autres, sont liés à des maladies d’origine animale, et ont un dénominateur commun: la viande.
Le Rapport commun OMS/FAO sur la nutrition et la prévention des maladies chroniques, de l’année dernière, a fait état des bénéfices sanitaires majeurs qu’il y a à manger davantage de fruits et de légumes, de même que des noix et des céréales complètes, et de passer des graisses animales saturées à des huiles végétales insaturées. Sur la base de ces recommandations et celles d’une multitude d’autres études scientifiques, l’Union végétarienne européenne prie le Comité exécutif de l’OMS de mettre davantage l’accent sur la promotion d’une alimentation végétarienne.