Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Le label végétarien européen en Suisse

Le mode de vie végétarien connaît de plus en plus d’adeptes. Les gens commencent à prendre conscience que l’éthique, le droit des animaux et la santé ont eux aussi une place importante dans la cuisine. Cette tendance a aussi été constatée dans l’industrie de la restauration et l’industrie alimentaire, en conséquence de quoi on trouve toujours davantage d’offres ciblant une clientèle végétarienne. Rares sont les restaurants et fabricants de denrées alimentaires qui se permettent encore de ne pas proposer de produits végétariens. Mais ces offres sont-elles toujours réellement végétariennes ?
En tant que végétarien on est encore trop souvent confronté à de mauvaises surprises : un « plat de légumes végétarien » servi avec des lardons, des cuisiniers qui qualifient le poisson de végétarien … Pires encore sont les erreurs invisibles : des plats contenant des graisses animales (déchets d’abattoir), du bouillon de volaille etc. sont plus difficiles à identifier, et bien souvent on ne s’en rend compte qu’une fois le repas commencé.
De telles questions se posent également concernant les plats cuisinés prêts à être consommés : Cette pizza congelée ou ces rouleaux de printemps sont-ils végétariens ? Ce vin ou ce jus de fruits a-t-il été fabriqué avec de la gélatine ? Quelle soupe instantanée convient aux végétariens?
Sur les emballages on peut se référer à la liste des ingrédients. Mais que se cache-t-il derrière « arômes» ou E471 ? Même en étudiant en détail tous les ingrédients et additifs possibles on ne peut savoir avec certitude quels produits sont végétariens. Prenons l’exemple du E471, qui peut provenir de graisses soit animales soit purement végétales. En outre, pas tous les ingrédients provenant de déchets d’abattoir sont obligatoirement à déclarer. On ne peut donc pas toujours faire confiance à la déclaration figurant sur l’emballage.
Pour les végétaliens / végans (qui ne consomment absolument rien de source animale, y inclus œufs et produit laitiers) manger dehors et faire les courses s’avère encore plus compliqué. Car non seulement on se demande si un produit déclaré végétarien l’est vraiment, mais aussi s’il contient des œufs ou du lait.
Afin de clarifier toutes ces questions et ainsi rendre la vie pour les végétariens et végans bien plus facile, l’ASV (Association Suisse pour le végétarisme) se charge de l’introduction du label végétarien européen en Suisse.

Quels sont les avantages du V-label ?

Il est contrôlé uniquement par des spécialistes eux-mêmes végétariens, en collaboration avec l’EVU (Union végétarienne européenne). Le fait que le contrôle du label est du ressort de personnes végétariennes le rend d’autant plus fiable.

Chaque produit portant le V-label est classé dans une des quatre catégories végétariennes :
– ovo-lacto-végétarien :
Ne contient aucun produit fabriqué à partir d’animaux abattus, c’est-à-dire pas de charcuterie, volaille, poisson, gélatine, graisses d’abattoir etc.
– lacto-végétarien :
Contient des produits laitiers, mais pas d’œufs
– ovo-végétarien :
Contient des œufs, mais pas de lait et ses dérivés
– végan / végétalien :
Ne contient aucun produit d’origine animale (y inclus œufs, lait / produits laitiers et miel)

Cela permet à chacun d’identifier facilement les produits adaptés à son mode d’alimentation végétarien. Cette classification est valable non seulement pour la déclaration des produits vendus en magasin, mais aussi dans les restaurants offrant des menus certifiés avec le V-label.
La formation du personnel dans ces restaurants garantit que toute demande d’un menu végétalien ou lacto-végétarien sera immédiatement comprise correctement.

Où est le V-label déjà utilisé ?

Actuellement, plus de 45 restaurants Migros sont titulaires du V-label, et plusieurs autres entreprises de restauration ont décidé de l’adopter. On le trouve également sur des produits des entreprises suivantes :

Vegi-Service SA, Gastro Star SA, Le Patron, Bischofszell Nahrungsmittel SA, Migros (surtout la série «Cornatur »), Schwab-Guillod SA, Falafel King, Hügli Industrial Food, Supro Nährmittel SA, Deliciel SA, SHC-Catering, Scana Alimentation SA.

Une liste régulièrement mise à jour de tous les produits et restaurants portant le V-label peut être consultée sur le site Internet www.v-label.info

Pourquoi préférer des produits végétariens ?

Les scandales à répétition liés à l’élevage intensif des animaux portés à la connaissance du public ont incité de nombreuses personnes à boycotter les produits issus de telles conditions.
Cependant, le consommateur ignore souvent qu’une majorité des déchets d’abattoir est transformée et intégrée dans toutes sortes de produits (par exemple des pâtes farcies). Vu qu’en règle générale on n’y porte pas d’attention, ce sont justement ces déchets d’abattoir là qui proviennent principalement des pires élevages.
Le V-label, par sa déclaration transparente, évite que le consommateur soutienne financièrement ces élevages intensifs à son insu. C’est pour cela qu’un tel label est également intéressant pour les (encore) omnivores ne consommant que des produits animaux issu d’élevages soi-disant respectueux des animaux.

Que puis-je faire pour la propagation du V-label ?

Bien des producteurs et entreprises de restauration réfléchissent actuellement si l’introduction du V-label est susceptible de leur offrir des avantages.
Il serait bien sûr plus commode de créer un logo individuel pour désigner ses produits / menus végétariens, car cela n’exigerait aucun contrôle officiel. Coop par exemple a choisi cette voie. Ayant conçu son propre logo elle évite les contrôles supplémentaires liés au sérieux V-label officiel.
Il est donc important que les végétariens et quiconque ne voulant pas de produits d’abattoir cachés dans leurs aliments le signalent aux entreprises responsables.
Chaque message, que ce soit par courriel (e-mail), par courrier normal ou par téléphone, peut accélérer l’introduction du V-label international.

Des informations supplémentaires sur le V-label sont disponibles à l’adresse suivante :
Association suisse pour le végétarisme (ASV)
V-Label
Bahnhostrasse 52
9315 Neukirch/Egnach
Courriel (E-mail) :
label@vegetarismus.ch
Site : www.v-label.info