Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Juste une mise au point: Hitler n’était pas végétarien …


La radio suisse romande, dans une émission de février 2004, a à nouveau relayé l’information fausse selon laquelle Hitler était végétarien. Alors, voici une mise au point par Ahimsa (Canada) dans son journal de mai 2003:
Hitler n’a jamais renoncé à ses mets de viande favoris, en particulier les saucisses bavaroises, les préparations de foie animal et le gibier rôti. La cheffe européenne Dione Lucas, qui a travaillé à l’hôtel ‘Hamburg’ avant la guerre se souvient comment souvent elle devait préparer pour Hitler son plat favori: «Je ne voudrais pas vous couper l’appétit pour le pigeon rôti», écrit-elle dans son livre de cuisine, «mais vous serez intéressé de savoir que c’était le plat favori de monsieur Hitler, qui dînait à l’hôtel très souvent». Hitler n’a montré que peu de sympathie pour la cause végétarienne en Allemagne. Quand il est venu au pouvoir en 1933, il a banni toutes les sociétés végétariennes en Allemagne, arrêtant leurs leaders et fermant le magazine végétarien publié à Frankfurt. La persécution nazie a forcé les végétariens allemands, une faible minorité dans une nation de carnivores, à quitter le pays ou à se taire. Hitler n’avait aucun respect pour la philosophie de non-violence des végétariens et ridiculisait Gandhi. Il voulait que les jeunes allemands soient brutaux, autoritaires, sans peur et cruels.
«Ces chiens et ces cochons ne méritent que d’être battus à mort tous ensemble». (Paroles d’un Chef nazi à ses troupes, avant de tuer des juifs).

Toujours à la Radio suisse romande

Tôt le 20 mars 2004, dès 6 heures, les informations ont fait état d’une exposition itinérante de l’Association pour les droits des animaux PETA et intitulée «L’holocauste dans votre assiette» ayant fait escale à Zurich le 19 mars, après Stuttgart (la veille) et avant Milan, Vienne et Zagreb notamment. Inspirée du livre Eternal Treblinka, de Charles Patterson (Lantern Books 2002, ISBN 1-930051-99-9), cette exposition rappelle les souffrances et la détresse des animaux dits de boucherie et établit un parallèle entre les camps de concentration nazis et les élevages concentrationnaires des animaux destinés à la consommation, notamment des poulets. Des affiches et des banderoles ont été déployées. Pour les personnes qui pourraient penser qu’il s’agit là d’antisémitisme, rappelons que de nombreux militants pour la cause de ces animaux sont précisément des rescapés des camps de concentration nazis qui ont compris mieux que personne à quel point il est odieux d’abuser et de torturer des êtres sans défense. Cette information a été soigneusement documentée dans le livre Eternal Treblinka. Rappelons aussi qu’Isaac Bashevis Singer, dont la renommée et l’intégrité ne peuvent être mises en doute, a dit : «Pour les animaux, tous les humains sont des Nazis, car pour eux c’est l’éternel Treblinka» (d’où le titre du livre de Patterson), et encore «Je suis végétarien pour des raisons de santé, la santé des poulets» !
Renée Maier