Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Rapport d’une réunion à Lausanne avec le
Dr Patel, végétarien de naissance


«La santé n’est pas tout, mais sans la santé, on est peu de chose» (Dr Patel)
Girish Patel et Theresa KleinLe docteur indien Girish Patel, président de l’association Brahma Kumaris, Université spirituelle mondiale (BKUSM), était venu à Lausanne dimanche 7 septembre dernier, en route pour Genève où il devait présenter des conférences pour la BKUSM. L’ASV a assisté à son exposé de Lausanne; ci-dessous, nous résumons son intéressante conférence. Végétarien depuis son enfance, n’ayant jamais mangé de viande, il a centré son exposé sur les clés d’une bonne santé par le végétarisme, la relaxation, la visualisation, la respiration et la pensée positive: tout un programme qui nous a tenus attentifs durant deux heures. Convaincu que l’anatomie et la physiologie humaine n’étaient pas faites pour manger de la viande, le Dr Patel a souligné l’importance d’augmenter son potentiel santé, notamment en mangeant fréquemment des petites quantités de nourriture, cuite aussi peu que possible, et mieux encore crue, et en préférant des aliments non raffinés et complets et des fruits bien lavés mais avec leurs épluchures. Ecarter la peur des carences et de faiblesse, en illustrant cette affirmation en citant comme exemples le cheval et l’éléphant qui sont des herbivores, donc végétariens et, question endurance et rapidité à la course, d’autres animaux, comme la gazelle, qui sont aussi des herbivores! Aussi importante que la nourriture est la pensée positive pour la gestion du stress: considérer chaque situation comme un défi plutôt qu’une menace, en excluant l’idée de faiblesse. Une pensée positive permet de bien vivre l’instant présent - un cadeau du ciel - et ne pas se complaire ni dans le regret du passé ni dans la peur du futur, deux pensées qui sont hors de notre contrôle. La pensée positive valorise l’estime de soi et la capacité de se faire respecter; en effet tous les corps ont de la valeur. La visualisation peut avoir un effet puissant pour augmenter son potentiel santé, son pouvoir, la confiance en soi. Dean Ornish a conseillé une visualisation bénéfique, grâce à une alimentation végétarienne et des exercices physiques comme la marche, pour éliminer le blocage des artères sans l’aide de la chirurgie. Une autre technique bénéfique consiste dans une bonne respiration. Une autre encore est la relaxation, une technique simple qui est un excellent antidote au stress. L’inconscient est le lieu où réside de nombreux stocks de peurs, comme la peur des rongeurs! Pour réveiller «l’ange de l’inconscient» et atteindre la supraconscience, il est nécessaire d’oublier de temps à autres son corps, son existence physique, et pratiquer la méditation, qui est un voyage intérieur. Mais attention, méditer n’est pas de la religion, c’est augmenter son énergie de vie, une lumière non physique. La relaxation bénéfique vient de l’intérieur; il faut en quelque sorte éplucher les couches de stress, petit à petit pour atteindre son supraconscient. La rencontre s’est terminée par un exercice pratique de relaxation, qui nous a fait le plus grand bien, suivi d’un échange de vue, d’information et de documents (y compris de cassettes de la BKUSM, qui sont disponibles en prêt chez Azeem Amarshi, au Dhanyaa, Traiteur végétarien, 13 Rue du Simplon, 1006 Lausanne), agrémentés de rafraîchissements, de fruits et de gâteaux (délicieux) offerts par l’USM).

Pour plus d’information: le docteur Girish Patel est un pionnier dans son approche de la santé et un expert dans le traitement des maladies liées au stress; les sujets qu’il développe sont, outre la maîtrise du stress, la motivation, l’esprit d’équipe, le développement personnel, les techniques de communication, la connexion entre les corps et l’esprit, la méditation, le rôle de l’alimentation. Il est membre de la Royal Society of Health de Londres et l’un des membres d’honneur de l’Organisation pour la préservation de l’éthique médicale. Theresa Klein, qui est la coordinatrice de la BKUSM et conduit à Genève des cycles sur l’alimentation végétarienne, sera l’une des conférencières lors de notre rencontre du 24 janvier prochain à Lausanne.