Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Prix Egon Naef pour la recherche in vitro: 5 ans déjà!


Egon NaefLe 11 octobre 2003 a eu lieu, pour la cinquième année consécutive, la cérémonie de remise du prix de la Fondation E. Naef pour la recherche in vitro (permettant de remplacer des expériences sur animaux) doté de 10000 Fr. Si l’année dernière a été marquée par l’attribution du prix au Dr Daniel Favre, chercheur exceptionnel tant pour sa motivation d’épargner la vie des animaux dans ses expériences que pour la qualité de ses recherches sur l’hépatite C, la cuvée 2003 a récompensé un chercheur non moins méritant: le Dr Thomas Quinn, du laboratoire de recherche Orthopédique de l’Université de Lausanne. Le Dr Quinn, au bénéfice de la double formation d’ingénieur et de biologiste, a mis au point une méthode permettant de pratiquer des recherches sur l’ostéoarthrite sans recourir à des animaux.
Dans son exposé, aussi brillant que didactique pour les non initiés, le Dr Quinn, Canadien anglophone d’origine, mais s’exprimant dans un français impeccable, a expliqué à l’auditoire attentif, que ses recherches portent sur l’endommagement du cartilage articulaire, causant les maladies articulaires comme l’arthrite, maladie très répandue chez les humains. Les méthodes traditionnelles pour étudier cette maladie sont particulièrement cruelles. Elles consistent à fixer un animal, généralement un lapin, sur une table de contention et lui infliger des dommages aux articulations. Le Dr Quinn, qui souhaitait orienter ses recherches dans le domaine orthopédique, a voulu trouver un autre moyen de recherche sans provoquer de souffrances aux animaux. Encouragé par un de ses professeurs de l’Université de Harvard où il débuta sa carrière, il développa un système utilisant d’abord des os de bovins tués pour la boucherie. Le Dr Quinn a ensuite poursuivi ses travaux à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Il a rejoint récemment l’hôpital Orthopédique où il développe une nouvelle méthode basée sur l’utilisation du tissu et des os humains. Selon le Dr Quinn, la méthode basée sur l’étude in vitro des os humains est préférable car les résultats sont plus fiables. De plus, les recherches in vitro sur des os de bovins, de même que les expériences pratiquées in vivo sur des lapins, présentent l’inconvénient majeur d’étudier des os non seulement d’animaux, mais d’organismes trop jeunes pour fournir des informations fiables pour l’étude de l’arthrite humaine, qui s’attaque généralement aux personnes d’un certain âge. Autre orateur très apprécié, le prof. Samuel Debrot, président de la Société vaudoise pour les animaux (SVPA), a souligné l’importance des recherches du Dr Quinn dans le remplacement des expériences sur animaux dans le domaine orthopédique. Il a également insisté sur le fait que les maladies articulaires étaient en grande majorité provoquées par une alimentation inadaptée et par le surpoids, arguments que les milieux végétariens ne cessent de répéter: une alimentation végétarienne équilibrée permet d’éviter bon nombre des maladies qui sont prétextes à des expériences sur animaux. Les conférences se sont achevées par une présentation du Dr Daniel Favre qui a expliqué les perspectives très intéressante que ses travaux in vitro sur l’hépatite C ouvrent sur la recherche dans le domaine de l’hépatite B. Il a souligné qu’ils permettent d’éviter le recours à l’utilisation de souris transgéniques. Le Dr Favre, qui poursuit actuellement ses recherches à l’hôpital cantonal de Zurich, vient d’être primé au Congrès de Linz pour les méthodes alternatives utilisées dans ses recherches sur l’hépatite C.
Pour son 5ème anniversaire, la Fondation Naef a également remis un prix spécial de 5’000 Fr. à l’équipe rédactionnelle d’ALTEX, la revue germano-suisse uniquement consacrée aux alternatives aux expériences sur animaux.
La Fondation Naef est soutenue également par la Société vaudoise pour la protection des animaux et la Ligue suisse contre la vivisection (Thônex).
Contact: Fondation E. Naef pour la recherche in Vitro. Chemin des Arcs-en-ciel 3 1226 Thônex. Tél. 022 752 20 16.