Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Editorial: Une fête pour les animaux aussi …

Chère lectrice, cher lecteur,
Tandis que je rédigeais cet éditorial, plus de 46 millions de dinde étaient sacrifiées aux Etats-Unis pour célébrer une seule journée, celle du ‘Thanksgiving Day’. Chez nous aussi, pour les jours de fête tout proches, une grande quantité de sang sera versée. Que cela ne concerne «que» des animaux ne fait l’objet d’aucune remarque dans les médias. Dans notre culture, des fêtes sans repas plantureux sont impensables. A l’occasion de ces journées, on veut s’accorder un bienfait qui sorte de l’ordinaire. On n’est pas prêt à faire un compromis, ni du point de vue financier ni du point de vue plaisir. Une nourriture à base de plantes est en règle générale plus avantageuse, mais ne semble pas encore être admise dans les aliments de fête. Cela pourrait quand même changer bientôt: de plus en plus de cuisiniers renommés recherchent dans le végétarisme de nouvelles voies – les plus audacieux d’entre eux les découvrant dans le véganisme. Le présent journal vous en apportera la preuve lorsque vous lirez la 2ème partie de l’article paru tout récemment dans le Los Angeles Times consacré aux restaurants à tendance végane aux Etats-Unis.
Cela prendra encore du temps, toutefois, avant que les vieilles habitudes alimentaires ne changent, surtout en périodes de fête, où les traditions sont encore fermement enracinées. Mais il ne faut pas pour autant renoncer à l’espoir d’un changement en bien pour l’humanité. C’est dans cet esprit que nous publions dès la page 4 de ce journal plusieurs recettes pour les jours de fête à venir et qui sont en quelque sorte un petit pas vers le progrès.
Cela ne cachera certainement pas les tueries massives qui vont avoir lieu pour Noël, la «Fête de l’amour», mais il faut aussi savoir qu’en certains endroits les fêtes des humains n’impliquent plus nécessairement des souffrances accrues pour les animaux. Avec un peu de pratique, en effet, on peut aussi réaliser des repas qui sont de réels repas de fêtes, préparés avec des produits strictement végétariens, et qui sont au moins aussi bons que les meilleurs plats traditionnels. De sorte qu’il n’est plus indispensable de devoir choisir entre plaisir et amour des animaux. Toutefois, cela implique l’abandon des anciennes habitudes et des vieux préjugés.
Je vous souhaite de bonnes fêtes!

Renato Pichler
Président de l’ASV