Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Les Animaux du 6ème Jour – Des rappels bibliques


Rapport d’une visite à l’exposition de Lausanne telle qu’elle a été présentée aux visiteurs, et perçue par Sanda Freeman, une végétarienne!
Après un voyage en train, en deux sections, suivi d’une grimpette dans les rues escarpées de Lausanne, c’est par une température caniculaire que je suis arrivée sur le lieu de l’exposition «Les Animaux du 6ème jour».
A l’intérieur, il faisait à peine moins chaud. Ce qui m’a frappée en premier lieu, c’était tous ces animaux morts placés dans des cages en verre, et je me suis sentie envahie par une atmosphère de taxidermie. Retirée dans un coin du lieu, imprégnée de ma silencieuse promesse d’explorer les lieux et de faire un article, je me suis installée, silencieusement à même le sol, j’ai ouvert mon sac et, après quelques respirations profondes, j’ai pris mon carnet de notes.
La situation s’est améliorée quand j’ai eu un peu moins chaud et me suis rappelée que j’étais venue pour une bonne cause! C’est alors que j’ai perçu les sons apaisants de chants et de vocalises d’animaux, donnant une certaine vie à l’endroit. «Réalisée en collaboration avec le ‘Musée Bible+Orient’, projet de l’Université de Fribourg, cette exposition était présentée pour la 1ère fois en Suisse romande. Près de 100 pièces archéologiques provenant d’Egypte, de Palestine ou de Mésopotamie étaient présentées et dialoguaient avec les animaux naturalisés du Musée de zoologie». Les animaux dans l’Orient ancien étaient tenus en bien plus grande estime qu’ils ne le sont de nos jours. J’ai trouvé une «momie d’un faucon pèlerin, momifié et enveloppé de 5 différentes sortes de bandelettes (Egypte, Epoque des Ptolémée, 3ème - 1er siècle (ou millénaire ? ? ?) avant J-C). Et en terre cuite, avec une très douce expression, faite à la main, cette «figurine d’un chien assis (fin du 2ème - début du 1er millénaire av. J-C)» n’était que très peu abîmée, d’une grande simplicité de ligne, j’ai pu constater sur le cou du chien que l’empreinte des doigts du sculpteur était visible!
Des questions quelque peu provocatrices étaient inscrites sur des plaques de grande dimension:

1. Pourquoi pouvait-on se représenter Dieu sous la forme d’une anguille ou d’un serpent?
Dans les temps anciens, il était courant de parler de l’Ibis sacré, du Cobra royal et du Lion-Roi. «L’association divinités-animaux n’est pas seulement attestée en Egypte, mais dans toutes les cultures anciennes. Au Proche-Orient, certains animaux accompagnent régulièrement des divinités représentées de manière anthropomorphe.» Tandis que des auteurs juifs et païens étaient scandalisés par des représentations animales de Dieu durant les 6ème et 5ème siècles avant J-C, d’autres en avaient une vue plus modérée. De la Sagesse de Salomon:
« Peut-être ne s’égarent-ils que dans leur façon de chercher Dieu et de vouloir le trouver. Plongés dans ses œuvres, ils scrutent et ils cèdent alors à l’apparence, car il est beau le spectacle du monde!» (13:6-7).

2. Pourquoi les Hébreux mangent-ils de la volaille mais pas de porc?
De la Genèse 9:3:
« Tout ce qui fourmille et qui vit vous servira de nourriture: Comme les végétaux, je vous donne tout cela».
et aux Israélites, Lévitique 11:46-47:
« Telle est la loi concernant les bêtes, les oiseaux, tous les êtres vivants qui fourmillent dans l’eau et tous les êtres qui grouillent sur la terre, pour séparer l’impur et pur, l’animal qui se mange et l’animal qui ne se mange pas».
Sont dits purs: bœuf, caille des blés, cerf, criquet, mouton, poisson (St.Pierre). Sont dits impurs: agame, anguille, âne, dromadaire, huppe fasciée, lièvre. Avez-vous assez de connaissance sur les habitudes alimentaires au sujet des créatures mentionnées ci-dessus pour identifier le pourquoi de ces catégories. Trouvez-vous curieux que, tandis que l’anguille était déifiée, elle était citée comme non consommable? Est-ce parce qu’elle était placée au-dessus de la chaîne alimentaire? Et qu’en était-il des serpents, étaient-ils purs ou impurs?

3. Pourquoi les Hébreux donnaient-ils des noms d’animaux à leurs enfants? (Et cette pratique était-elle si étrange? Sommes-nous plus «évolués» de nos jours?)
Tout simplement «l’estime pour les animaux - domestiques et sauvages ». Encore populaires à ce jour:
Caleb = chien; Débora = abeille; Gasam = sauterelle; Jonas = colombe; Rachel = brebis; Yonah = colombe; Léa = vache (A noter: En France, de nos jours, le prénom féminin le plus donné!). Autres noms d’animaux toujours populaires:
Chloé (latin) = jeune plante; Coralie (celtique) = ouragan; Kevin (celtique) = le bien planté; Mélanie (grec) = noire; Thibault (germanique) = peuple courageux; Thomas (araméen) = jumeau.
Une section entière de l’exposition a été consacrée à la domestication des animaux. Au cours de ce processus, cependant, de nombreuses espèces ont disparu, éteintes. Un mémorial rendait hommage à certaines sortes d’autruches (XXème siècle), au cerf rouge (vers 1900), à l’éléphant (elephas maximus, 8ème siècle av. J-C), à l’ours (vers 1930).

4. Pourquoi une colombe vole-t-elle vers Jésus lors de son baptême dans les eaux du Jourdain?
« La tradition chrétienne a vu dans le Saint-Esprit le symbole de la colombe d’un amour purement spirituel».
Pour terminer mon tour sur une note positive, je (Sanda) citerai la case illustrant ce Rapport d’Avancement des Travaux en provenance du Moyen-Orient:
« Des Avions de Chasse et des Oiseaux: Le Proche Orient … l’une des plus importantes voies de migration pour les oiseaux. Chaque printemps et chaque automne, ce sont des centaines de millions d’oiseaux qui passent au-dessus du Liban, d’Israël et de la Cisjordanie. … Israël a une autre particularité: C’est le pays où la densité d’avions militaires est la plus grande au monde … Le nombre d’accidents depuis 1972 parle de lui-même: 1282 impacts avec les jets, 696 avec des hélicoptères et 637 avec des transporteurs de troupes … Depuis 1984, les militaires israéliens, aidés par des ornithologues, ont mis au point une stratégie efficace qui a réduit les dommages de près de 88%: utiliser les batteries de surveillance aérienne, les radars en particulier, pour suivre les migrations d’oiseaux … et leur laisser le champ libre. Aucun avion n’est autorisé à voler dans le même espace aérien que les migrateurs. Les oiseaux ont la priorité. …»
Pour finir, j’ai été déçue de ne trouver aucune référence à deux de mes passages favoris dans la Genèse (I. 29-30) et qui atteste que Dieu a fait alliance avec toutes les créatures, et pas seulement avec les humains: «Voici que je vous donne toute herbe portant semence et tout arbre qui a en lui du fruit d’arbre et portant semence; cela vous servira de nourriture. Et à toute bête sauvage, à tout oiseau du ciel et à tout ce qui rampe sur la terre et qui a en lui âme vivante, je donne toute herbe verte en nourriture.», et dans l’Ecclésiaste (3, 19-21): «Le sort des fils de l’homme et le sort des bêtes est le même ; telle la mort de l’un, telle la mort de l’autre; tous deux ont même souffle, et la supériorité de l’homme sur la bête est nulle. … Qui sait si le souffle des fils de l’homme monte et si le souffle des bêtes descend? » (Sanda, le 23 septembre 2003).