Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Nouvelles du PCRM – Comité Américain des Médecins pour une Médecine Responsable

Des études ont montré l’influence de l’alimentation sur le risque de développer un cancer de la prostate. Les légumes et les fruits réduisent ce risque, alors que les produits laitiers et les aliments gras l’augmentent. Le Dr Neal Barnard et deux collaborateursMais qu’en est-il une fois qu’un cancer de la prostate a été diagnostiqué ? Un changement dans les habitudes alimentaires contribuerait-il à combattre la maladie ? Une étude plus vaste est encore nécessaire pour le démontrer avec certitude, mais tout indique déjà que, quel que soit le traitement en cours chez un homme atteint du cancer de la prostate, un changement de régime serait bien à même de lui sauver la vie. … (extrait de: Des aliments de survie dans le cancer de la prostate, dossier par le Dr Neal D. Barnard, Good Medicine, Printemps 2003).
Des scientifiques de l’université de Californie du sud ont analysé des régimes alimentaires de 144 femmes chinoises post-ménopausées vivant à Singapour, et ont trouvé que celles qui mangeaient le plus de soja avaient des quantités d’œstrogène dans le sang inférieurs aux autres, indiquant un risque moindre d’avoir le cancer du sein. Toutefois, les femmes doivent manger une bonne quantité de soja pour bénéficier de cet effet. Des taux plus élevés d’œstrogène ont été constatés chez les femmes en surpoids et obèses et chez les fumeuses. Un nombre inférieur de cas de cancer du sein chez les femmes asiatiques – une tendance qui se modifie quand les femmes adoptent les habitudes alimentaires occidentales – a encouragé les chercheurs d’entreprendre des études permettant d’identifier quels sont les aliments les plus bénéfiques.
« Davantage de soja, moins de cancers du sein», Good Medicine, Printemps 2003,
www.cancerproject.org).


Hans DiehlPlus de 400 employé-e-s de six entreprises de Rockford, dans l’Illinois, ont participé au Programme CHIP 1d’une durée de 8 semaines comprenant notamment la projection de 15 vidéos, l’utilisation des livres de lecture et d’étude, d’aller faire des achats et d’assister à des cours de cuisine. L’objectif au niveau de l’alimentation comprenait un régime végétalien (‘vegan’), basé largement sur des céréales complètes, des légumineuses, des légumes et des fruits frais. Une marche d’au moins 30 minutes par jour était conseillée. Au terme de l’étude, des baisses sensibles de poids, de pression sanguine, de cholestérol et de glucose ont été constatées. Les changements les plus significatifs ont été notés chez les hommes. Les participant-e-s ayant des pressions sanguines et des niveaux de cholestérol dangereusement élevés ont vu des améliorations reflétées par une réduction des risques coronariens de l’ordre de 36 à 54 pour cent. (extrait de: Chasser le cholestérol, Good Medicine, Printemps 2003).

Footnote:
1 Conférence du Dr Hans Diehl à Lausanne, organisée par l’ASV le 9 septembre 2001.