Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Végétarisme et
mouvements religieux et philosophiques

De tout temps, des mouvements religieux et philosophiques d’orientations diverses se sont insurgés contre les souffrances infligées aux animaux et les ont dénoncées, en dépit du silence de leurs autorités. D’autres ont exprimé leur point de vue sur le végétarisme en vertu de leur religion non violente. Les prises de position de ces courants favorables au végétarisme ont été publiées dans des ouvrages ou dans la presse. Nous en citons quelques-unes ci-dessous.

Le Mouvement Chrétien pour l’Ecologie et la Protection Animale
‘ Grâce aux reportages de la télévision, tout le monde sait à présent, y compris ceux qui ne veulent pas entendre ou voir, ce qu’est l’élevage intensif ou en batterie: ce sont de véritables camps de concentration … une torture permanente pour les animaux ! Même les poissons, dans les «fermes» de pisciculture, sont tellement serrés qu’ils ne peuvent pas bouger ! Le gavage des oies et des canards est d’une cruauté inouïe, mais c’est une torture dont personne ne parle, car on ne voudrait pas se priver de ces «bonnes choses» pour la fête majoritairement païenne de Noël et pour le Réveillon (ce gavage est pratiqué, entre autres, dans certains monastères)’.
Source : Position du MCEPA sur le Végétarisme, juillet 2001.
Adresse: MCEPA, BP4, F-69530 Orliénas, France.
Président: Charles Walther.

La Vie Universelle
‘Si votre cœur bat pour les animaux, ce dont vous allez prendre connaissance maintenant va vous placer devant l’obligation de choisir entre Dieu et l’Eglise ; car on ne peut pas servir deux maîtres.’ Source : Les animaux implorent grâce. Le prophète accuse. No.15, Ed. juillet 2000.
‘Ce livre milite ouvertement et sans concession pour que soit mis un terme à l’exploitation et à la souffrance des animaux dont se rend complice chaque consommateur de viande. Il est possible de vivre, et de vivre bien, sans cautionner l’assassinat d’un seul animal.’ Source : Le Livre de Cuisine des Amis des Animaux, 2001. Adresse: Vie Universelle, B.P. 325, F-75868 Paris Cedex 18, France. En Suisse: C.P. 1493, 1001 Lausanne.

La Conscience de Krishna
‘ Un grand nombre de gens craint aujourd’hui une guerre mais permet de sang-froid le massacre de milliers d’animaux dans les abattoirs, les fabriques de viande et laboratoires d’expériences médicales sans se rendre compte du lien étroit entre ces actes de violence.’ Source : Vivre végétarien – La nécessité d’une alimentation sans viande.
Adresse: Société Suisse pour la Conscience de Krishna, Bergstrasse 54, 8030 Zürich.

Le Jaïnisme
‘ Selon le Jaïnisme … les personnes qui achètent de la viande ne pratiquent pas directement la violence, mais encouragent d’autres à la pratiquer. Les agressions verbales ou par la pensée mentale sous la forme de mauvais souhaits envers d’autres êtres sont également de la violence qui a un effet qui se retourne ensuite sur soi-même.’
Source : Sur le Jaïnisme, religion indienne. Article « Le Jaïnisme, philosophie de la non-violence », par Traudel Pandya. Vegi-Info 4/1998.

Les Bishnoïs
‘ Comment les humains peuvent-ils, par un comportement amical, influencer la Nature et plus particulièrement les animaux? Le peuple bishnoï, qui vit dans les régions désertiques du Rajasthan en Inde, nous montre l’exemple.
Depuis 500 ans, les Bishnoïs vivent au bord du désert. Ils n’abattent aucun arbre et ne tuent aucun animal. Ils prennent même soin de filtrer l’eau de cuisson afin de ne tuer aucun petit insecte. Grâce à leur mode de vie, les Bishnoïs ont pu conserver un petit lac et des terres fertiles malgré qu’ils vivent dans une région plutôt désertique. Les animaux ont vite observé qu’ils n’avaient rien à craindre des Bishnoïs. … Cette relation amicale avec l’ensemble de la Création s’applique aux autres humains, mêmes s’ils n’appartiennent pas à la religion des Bishnoïs. Il y a cependant une exception: les braconniers n’ont pas intérêt à s’aventurer sur leur territoire …
Le mot Bishnoï signifie vingt-neuf. Car leur vie est soumise à 29 règles, parmi lesquelles:
– respect entre hommes et femmes,
– ne jamais tuer d’animal quelle que soit sa taille,
– ne jamais manger de chair animale,
– ne pas garder des moutons et des chèvres comme animaux domestiques si c’est pour les abattre par la suite,
– réfléchir avant de parler,
– savoir pardonner et faire preuve de compréhension,
– ne pas critiquer sans raison,
– avoir de la compassion envers tout ce qui vit,
– ne pas abattre d’arbres, ni couper des branches d’arbres en croissance.’
Source : Les Bishnoïs, une vie sans tuer. Article par Renato Pichler. Vegi-Info 4/2000
Voir aussi l’ouvrage sur les Bishnois, en allemand, « Wegbereiter des Friedens », par Herma Brockmann et Renato Pichler, 2001.