Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Alimentation végétalienne:
Recherche clinique du Comité des Médecins américains pour une médecine responsable (PCRM)

Dans une article intitulé ‘L’alimentation végétalienne réussit le test du goût’, le numéro de printemps du journal ‘Bonne Médecine’ (Good Medicine), du PCRM, Kristine Kieswer relate le succès d’une expérience clinique du PCRM dans le cadre de ses activités sur la nutrition et la prévention, et constate que, en matière de changement de régime alimentaire, plus il est demandé aux personnes, plus grande aussi est leur motivation pour opérer ce changement, surtout lorsqu’elles en constatent les résultats positifs et rapides.

Suite à l’étude du PCRM relative aux douleurs mentruelles, le docteur Neal Barnard et ses collaborateurs ont fait le point sur la valeur de l’alimentation végétalienne (‘vegan diet’) que toutes les participantes à l’étude ont suivie. Les résultats de l’étude, qui ont été publiés dans le numéro de nov.-déc.2000 de la revue américaine Journal of Nutrition Education, confirment que l’alimentation végétalienne, sans viande, sans œufs et sans produits laitiers, était tout aussi acceptable que celle prescrite habituellement.
Bien que de nombreux médecins demeurent réticents pour prescrire une alimentation végétalienne à leurs malades de peur qu’elle ne soit trop restrictive, beaucoup de personnes qui l’essaient la gardent à vie. Pour cela, il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu:
Tout d’abord, les régimes dits à basses calories exigent de leurs adeptes de manger des quantités plus réduites et plus fades par rapport à celles qu’ils ont mangées durant toute leur vie. Un morceau de poulet ou de poisson aux côtés d’une poignée de légumes nature n’est nullement attirant pour la majorité des gens. Les menus végétaliens, par contre, offrent des portions copieuses et des saveurs fraîches.
En deuxième lieu, l’alimentation végétalienne donne de bons résultats. Par rapport aux efforts consentis pour compter les calories et peser les aliments, les adeptes du régime à basses calories n’en retirent que de faibles résultats question de perte de poids et d’abaissement du taux de cholestérol, ce qui est une source de découragement et provoque souvent un retour à une alimentation riche en graisses.
Enfin, un soutien de la part des proches fait toute la différence ! En effet, inciter les membres de la famille jeunes et vieux à partager la nourriture végétalienne (ce qui n’est pas possible pour les régimes ordinaires), à participer aux rencontres des sociétés végétariennes et aux cours de cuisine végane, ainsi qu’à s’intéresser aux enseignements et aux effets bénéfiques infinis du mode de vie végétalien, tous ces facteurs contribuent au succès du végétalisme ! Selon le Dr Neal Barnard «Lorsqu’il s’agit d’un changement important de régime alimentaire, plus il est demandé aux personnes, plus grande aussi est leur motivation pour opérer ce changement, surtout lorsqu’elles en constatent les résultats rapides et positifs et se sentent mieux qu’avant». Une participante à l’étude, Fran, a remarqué que «lorsqu’on adopte une alimentation végétalienne, les achats sont aisés; il suffit d’ignorer les étals de viande et de produits laitiers, et les aliments que l’on découvre constituent un plaisir de manger».
La beauté de l’alimentation végétalienne réside dans sa diversité. Lorsque le centre d’intérêt n’est plus fixé sur les produits animaux mais sur les créations multiples possibles à partir des légumes, des céréales complètes, des légumineuses et des fruits – sans restriction sur les quantités – les personnes au régime poussent un soupir de soulagement: elles perdent du poids sans effort !

Good Medicine, Spring 2001