Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Hommage à Théodore Monod

Nous reproduisons ci-dessous l’article publié dans l’Alliance Végétarienne (France - No.62, hiver 2000-2001) en hommage à Théodore Monod, décédé fin novembre 2000. Un article a aussi été publié dans Le Temps du 2 décembre 2000, auteur Antoine Bosshard. Pour les personnes intéressées, nous recommandons l’ouvrage de Théodore Monod Le Chercheur d’absolu, suivi de Textes de Combat, préface d’Albert Jacquard, Le Cherche Midi Editeur, 1997, ISBN 2-86274-457-3.

Professeur honoraire au Muséum National d’Histoire naturelle, Membre de l’Institut de France, Théodore Monod vient de nous quitter à l’âge de 98 ans. Dernier grand ‘savant’ du siècle, à la fois biologiste, géologue, botaniste et anthropologue, ce traverseur de déserts a doublé sa quête scientifique d’une recherche philosophique et spirituelle.
Adolescent pendant la première guerre mondiale, c’est à cette époque qu’il devient antimilitariste. Après Hiroshima, son engagement pacifiste sera de plus en plus marqué: appel à la reconnaissance de l’indépendance de l’Algérie, manifestation contre la guerre du Viet-Nam, participation enthousiaste aux événements de mai 68, soutien aux paysans du Larzac … Ecoutez-le expliquer son enregistrement comme Citoyen du Monde: «Pourquoi j’ai été l’un des premiers en France à m’inscrire sur le registre des Citoyens du Monde ? Bien entendu, pour joindre ma voix à toutes celles déjà venues proclamer que le seul espoir de l’humanité était d’accepter, après être sortis de l’âge des cavernes, de sortir enfin de celui des casernes. Il faut donc en finir avec l’amour de la guerre et des armes en adoptant l’idéal de l’espérance messianique, formulé par le prophète Isaïe, celui de la montagne sainte, ‘on ne se fera ni torts, ni dommages, où l’on n’apprendra plus la guerre, où les armes seront transformées en instruments aratoires’. …»
Jusqu’à l’été 2000, il a poursuivi inlassablement son engagement à la tête du Rassemblement des Opposants à la Chasse (ROC), et du Comité scientifique pour la promotion des méthodes in-vitro (Pro Anima)1. Ses prises de position en faveur du respect de la vie sous toutes ses formes ont été nombreuses ; il avait notamment accepté de parrainer les Journées mondiales végétariennes de 1999 et nous avait honorés de sa présence ; il militait aussi activement contre les corridas et pour les droits de l’animal. Humaniste et écologiste au sens plein du terme, il était à la recherche d’un monde plus juste. Nous exprimons ici notre gratitude et notre profond respect pour ses engagements. – (L.R.). [Repères cités: Le Monde, 23.11.00; le journal Silence; ROC; Pro Anima; Citoyen du Monde].

1 Connu pour ses positions antivivisectionnistes (note de la rédaction de l’ASV)