Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Activités de l’ASV

Renato Pichler, Président de l’ASV, à l’émission ARENA

Le 2 mars dernier, l’émission phare de la TV Suisse alémanique ARENA a organisé un débat sur la « Crise de la viande ». Pour la première fois, cette émission a invité Renato Pichler, président de l’Association suisse pour le végétarisme, pour donner le point de vue des végétariens sur les crises successives qui secouent l’industrie de la viande. La plupart des invités appartenaient au lobby de la viande: les « bio » d’un côté et les « industriels » de l’autre. Renato n’a eu finalement qu’un temps de parole réduit pour parler du végétarisme. Mais c’est sans nul doute un progrès par rapport aux émissions précédentes où le point de vue des végétariens était tout simplement censuré! Dans La minute de parole qui lui a été accordée, Renato a tout de même pu faire passer le message que la production de viande, de lait et des œufs était économiquement si peu rentable que le gouvernement devait injecter des milliards chaque année pour maintenir cette industrie à flot. Il a également souligné que la nourriture végétarienne était la plus écologique et la plus efficace car elle permet de raccourcir la chaîne alimentaire et d’éviter de passer par le détour inutile et cruel de la production animale.

Un enfant végétarien retiré des cuisines scolaires à Genève: Protestation de l’ASV

Nous avons été avertis par une maman, membre de notre association, que son petit garçon de 8 ans avait dû être retiré des cuisines scolaires. Motif: les responsables refusaient de lui préparer un plat végétarien complet et, tous les jours, l’enfant devait se contenter d’un morceau de pain avec fromage…Pour appuyer les démarches de la maman qui s’est plainte à juste titre du traitement discriminatoire imposé à son enfant, nous avons écrit une lettre de protestation aux responsables du restaurant scolaire en question et une lettre au Conseiller administratif chargé des écoles, M. Manuel Tornare. Dans nos lettres nous avons en outre insisté sur les dangers à présent reconnus de la consommation des viandes et poissons (vache folle, dioxine, antibiotiques) et sur les bénéfices pour les enfants de l’alimentation végétarienne, non violente, qui, nous en sommes persuadés, aiderait à prévenir les attitudes agressives qui se généralisent actuellement dans les écoles.

Repas végétariens dans les cantines scolaires: Rencontre avec le Conseiller administratif Manuel Tornare (Genève)

Suite aux révélations inquiétantes sur les risques de transmission de l’ESB à l’humain, en décembre dernier, nous avions envoyé un courrier à tous les responsables politiques des écoles des principales villes de Suisse Romande pour attirer leur attention sur les multiples possibilités de remplacer facilement la viande dans les menus des cuisines scolaires. Aucune municipalité ne nous a répondu (ou même accusé réception de notre courrier), à l’exception de la Ville de Genève. Le 9 janvier dernier, M. Manuel Tornare, conseiller administratif, nous a accordé une entrevue. Nous lui avons fait part de notre priorité: Les cuisines scolaires devraient proposer un repas végétarien équilibré aux enfants dont les parents (ou eux-mêmes) en font la demande. De plus, pour les autres enfants, davantage de plats végétariens devraient être au menu. Nous avons en effet souligné que la nourriture végétarienne, moins grasse, aidait à prévenir les problèmes d’obésité qui touchent de plus en plus d’enfants. Nous avons offert un échantillon de « viande » végétarienne à M. Tornare afin de l’inciter à proposer ce type de produits dans les cuisines scolaires. A suivre.

Nouveaux tracts : label international du végétarisme et présentation de l’ASV

Notre association a imprimé deux nouveaux tracts en couleur. Le premier décrit notre association, ses buts et les conditions d’adhésion et le deuxième présente le label international du végétarisme, dont l’association suisse pour le végétarisme contrôle l’application dans notre pays. Vous pouvez obtenir gratuitement des copies supplémentaires de ces tracts, (ainsi que de notre premier tract « manger de la viande ? » résumant les arguments principaux en faveur du végétarisme).

Label végétarien sur de nouveaux produits

La gamme des produits Cornatur (en vente chez Migros) a adopté sur ses produits le label jaune végétarien contrôlé par notre association. A noter la mise sur le marché, toujours chez Cornatur (Migros) d’excellents falafels qui, exempts de tout produit animaux, portent le logo végétarien avec la mention « vegan ». La marque Tivall (chez Migros), va prochainement également utiliser notre label végétarien. Les produits Vegusto à base de seitan (burgers, saucisses, et produits végans pour chiens et chats) sont munis du logo végétarien depuis son introduction en Suisse.

Le médecin spécialiste de nutrition à l’Hôpital cantonal de Genève tient des propos anti-végétariens: l’ASV réagit!

Dans une interview publiée dans le Matin du 18 janvier dernier au sujet des risques alimentaires liés à la viande et au poisson, le Dr. A. Golay, du HUG, a non seulement minimisé d’une manière, à nos yeux, scandaleuse les dangers de la dioxine pour la santé, mais s’est permis de chercher à discréditer le végétarisme. Nous avons fait part de notre consternation au Dr Golay et avons aussi écrit à M. Guy Olivier Second, chef du Département de la Santé de Genève, pour son information.
Voici l’extrait principal de la lettre de lecteur que nous avons adressée au rédacteur en Chef du Matin (qui ne l’a pas publiée…) :
(…) Les propos tenus par le Dr. Golay au sujet du récent rapport de l’UE sur la contamination des poissons par la dioxine et le PCB nous ont vivement interpellés. A titre personnel d’abord. Lancer une affirmation gratuite, sans aucune preuve scientifique « Les végétariens et végétaliens sont souvent carencés », suivie de propos frisant l’insulte : « On le voit à leur mine ou à leur mauvaise dentition »(!!!), relève d’une manière de procéder plutôt curieuse pour un médecin, dont on pourrait attendre un peu plus de rigueur.
Mais non content d’insulter les végétariens et de nier les résultats des nombreuses études démontrant que les végétariens sont généralement en meilleure santé que les consommateurs de viande et poisson, le Dr. Golay s’en prend également aux experts de l’UE dont il réfute carrément les conclusions en en affirmant que « La dioxine [contenue dans le poisson] est un moindre mal ». Or il est bien connu que la dioxine, comme tous les produits très toxiques, n’est pas éliminée par l’organisme qui va la stocker dans les graisses principalement. Le fait de consommer régulièrement des produits contenant des toxiques comme la dioxine, même en faible quantité, contribue à leur accumulation, ce qui peut provoquer à long terme des maladies extrêmement graves comme le cancer, fléau qui, tout le monde en convient, ne peut être qualifié de « moindre mal »…
A force de voir des médecins visiblement plus très à la page tel le Dr. Golay, se répandre dans les médias pour dénigrer à l’aide de formules à l’emporte-pièce et de clichés surannés l’alimentation végétarienne et des faits scientifiques officiellement reconnus concernant l’alimentation, on comprend pourquoi les végétariens, consternés, font parfois la triste mine (…)

« Vache folle » et détresse des animaux : lettre de lecteur refusée !

Si nos arguments en faveur de la santé humaine n’ont pas été pris en considération par les rédactions, ceux dénonçant les souffrances des animaux victimes de l’industrie de la viande ont, comme d’habitude, encore moins retenu leur attention. Ainsi la lettre de Renée Maier adressée à 24 heures dont voici un court extrait : « …Je suis végétarienne. Je le suis devenue il y a plus de 20 ans après avoir pris connaissance de la détresse des animaux dits de boucherie. J’ai été écœurée par les mauvais traitements dont ils étaient victimes, déjà dans les élevages, intensifs pour la plupart, ensuite et pire encore dans les transports les menant à la mort (…) Sur cette détresse l’impasse est quasi totale (…) ». Encore une lettre de lecteur en faveur du végétarisme refusée…

Stand à Neuchâtel, 24 janvier 2001: Un joli succès de l’ASV à l’université

Le stand sur le végétarisme organisé à la cafétéria de l’Université de Neuchâtel par Alain Müller, étudiant en ethnologie avec le soutien et la documentation de l’ASV et la présence de Christina Maier, Liaison ASV en Romandie, a remporté un joli succès. Les étudiants se sont montrés très intéressés par toutes nos feuilles d’information, particulièrement celles relatives à l’éthique et la philosophie. Autre succès auprès des jeunes, les succulentes spécialités de Azeem Amarshi, apportées par Christina depuis Lausanne. En moins d’un quart d’heure tous les samosas, tofus burgers, pakoras ont disparu! Merci à Alain pour l’organisation et à Adrien et à Pâris pour leur aide au stand.

Débat autour du végétarisme sur la Toile

Le site de débats « largeur » a organisé une discussion sur le thème « Devenir végétarien ». Le journaliste a demandé l’avis de la présidente des diététiciens qui a conseillé aux personnes qui souhaitent devenir végétariennes…de consommer du poisson ou des fruits de mer pour couvrir leurs besoins en protéines. La diététicienne a ensuite lourdement insisté sur les risques de « carences » auxquels s’exposent les végétariens. Nous avons participé au débat en donnant notre point de vue et en mettant d’abord les choses au point sur la définition des végétariens : nous ne mangeons ni viande, ni poisson, ni crustacés. Nous avons ensuite insisté que, contrairement aux affirmations des diététiciens traditionnels et des mangeurs de viande, devenir végétarien c’est facile et c’est sans risque! Vous pouvez consulter les interventions du débat « Devenir végétarien » et donner votre avis.
Site :  www.largeur.ch

Réimpression d’autocollants anti-viande: vous pouvez en commander !

Il y a quatre ans, la SVPA avait financé cet autocollant composé d’une image choc et d’un message invitant les mangeurs de viande à réfléchir avant de consommer des animaux. A la demande de plusieurs personnes, un nouveau tirage de cet autocollant a été effectué grâce au financement d’une de nos membres. Vous pouvez en commander jusqu’à 10 exemplaires gratuitement en envoyant une enveloppe C5 timbrée avec votre adresse à ASV, 27, chemin de Pierrefleur, 1004 Lausanne.