Kopf SVV-Mitgliedschaft Breite einstellen

Die SVV heisst seit 2014: Swissveg

Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch


Seite veraltet!
Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert! Unsere aktuellen Infos finden Sie auf unserer neuen Homepage: Swissveg.


Diese Seite wird nicht mehr aktualisiert.
Wir heissen seit 2014 Swissveg und sind nun hier zu finden: www.swissveg.ch

Nouvelles du PCRM: Projet Cancer


Produits laitiers liés au cancer de la prostate

Une étude sur le long terme suggère un lien entre la consommation de produits laitiers et le risque de cancer de la prostate. Des chercheurs ont suivi durant 11 ans plus de 20.000 médecins de sexe masculin et ont constaté un risque de cancer plus élevé pour ceux consommant des quantités les plus importantes de cinq produits laitiers, tels que lait, fromage et crèmes glacées. Les hommes buvant plus de six verres de lait par semaine avaient les niveaux les plus bas de vitamine D, connue pour protéger la prostate. Boire du lait entraîne aussi une augmentation de l’IGF-1 (insulin-like growth factor/facteur accroissant un analogue d’insuline) dans le sang et qui est associé au risque de cancer.
Chan JM, Stampfer MJ, Ma J, et al. Les produits laitiers, le calcium et le risque de cancer de la prostate, étude sur la santé de médecins. Présenté lors de la 91ème réunion annuelle de l’Association américaine pour la recherche sur le cancer, avril 2000.

Risque de cancer dû à la dioxine contenue dans la viande, le poisson et les produits laitiers

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a confirmé que la dioxine, composé chimique hautement toxique, cause le cancer chez les humains.(…) La dioxine entre dans la chaîne alimentaire lorsque les animaux mangent des plantes contaminées. Lorsque les humains consomment de la viande, du poisson et des produits laitiers, ils ingèrent des quantités plus concentrées en dioxine qui est liée à plusieurs types de cancers : lymphomes et cancer du poumon. (…) L’absorption de dioxine par les enfants est proportionnellement beaucoup plus élevée que pour un adulte s’ils consomment des produits laitiers ou si leur mère consomme des produits laitiers durant l’allaitement.

Tests sur animaux ‘recalés’ dans un rapport gouvernemental sur le cancer

Le gouvernement américain a retiré la saccharine de sa liste des agents cancérigènes. Cette modification est intervenue malgré des tests sur des animaux qui eurent un cancer, ce qui démontre la non fiabilité des expériences sur animaux pour être extrapolés aux humains dans un but de sécurité sanitaire.
Bien que la saccharine provoque des tumeurs chez les rats de laboratoire, le gouvernement américain a marqué son accord avec de nombreux scientifiques qui estimèrent que ces résultats ne s’appliquaient pas aux humains. En même temps, le gouvernement a ajouté 14 substances à sa liste d’agents carcinogènes, y compris le tabac. Même s’il n’a pas été prouvé que le tabac était mortel pour les animaux de laboratoire, ce produit est à présent inclus dans la liste en tant que «carcinogène humain connu» par le gouvernement américain.
Rapport bi-annuel de l’Institut national pour les sciences sanitaires environnementales.

Importance des aliments complets

De nombreuses études s’efforcent d’établir la valeur de certains nutriments dans l’alimentation. Dans une nouvelle étude, les effets sanitaires des programmes alimentaires globaux ont mis en lumière que le risque de mourir de cancer, de maladie cardiaque et d’attaque cérébrale diminue sensiblement chez les femmes qui mangent une grande variété d’aliments sains. Plus de 42.000 femmes ont ainsi été interrogées sur les aliments consommés, tandis que les chercheurs se concentraient sur les 23 aliments préférés. Celles qui mangaient de préférence la plus grande quantité d’aliments tels que légumes, céréales complètes, fruits et autres aliments pauvres en calories, couraient 30% moins de risque que celles qui en mangaient le moins.

Ashima K, Kant A, Schatzkin B, et al. JAMA 2000; 383:2109-15.

Source: Good Medicine, du Comité des médecins pour une médecine responsable (PCRM), USA. Automne 2000, Vol.IX, No.3., Site sur la toile: www.cancerproject.org